Infos

Drôme : fin de la mutinerie à la prison de Valence

Par Florence Beaudet et Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu dimanche 25 septembre 2016 à 21:02 Mis à jour le dimanche 25 septembre 2016 à 22:36

Devant l'entrée du centre pénitentiaire ce dimanche soir
Devant l'entrée du centre pénitentiaire ce dimanche soir © Radio France - Mélanie Tournadre

Soirée sous tension ce dimanche au centre pénitentiaire de Valence (Drôme). Des détenus de la partie maison centrale de la prison ont agressé un surveillant et pris le contrôle du bâtiment où ils purgent leurs peines. Situation maîtrisée finalement à 22h30.

En début de soirée ce dimanche, une mutinerie a éclaté dans l'un des deux bâtiments "maison centrale", c'est-à-dire la partie de la prison réservée aux condamnés à de longues peines. La situation n'a été maîtrisée qu'à 22h30.

Agression d'un surveillant

Trois détenus ont agressé un surveillant vers 19 heures, ils lui ont donné de violents coups de poing avant de s'emparer de ses clés. Les deux autres surveillants sont intervenus. L'un d'entre eux a également reçu des coups tandis que les détenus ouvraient les cellules situées sur cette coursive. Personne n'a été pris en otage car par précaution, les agents se sont mis à l'abri. Deux agents ont été blessés et l'un d'entre eux a été conduit à l'hôpital.

Prise de contrôle du bâtiment

Les détenus ont alors pris le contrôle du bâtiment où ils sont une cinquantaine à purger leurs peines. Ils ont endommagé les caméras de vidéosurveillance situées à l'intérieur. Selon un communiqué du ministère de la justice, les détenus ont également "provoqué des débuts d'incendie qui ne se sont pas propagés". Des agents de l'ERIS, l'équipe régionale d'intervention et de sécurité, sont intervenus. A 22h30, les détenus ont réintégré leurs cellules.

Les trois détenus à l'origine des troubles -dont un qui a déjà tenté de s'évader d'un autre établissement pénitentiaire- vont être transférés dans une autre maison centrale.

Vue générale du site - Radio France
Vue générale du site © Radio France - Mélanie Tournadre

Des surveillants se rendant au travail la boule au ventre

Le syndicat UFAP avait alerté à plusieurs reprises la direction du centre pénitentiaire et les médias à propos des tensions au sein de cette partie Maison Centrale. Les surveillants étaient régulièrement victimes d'insultes, de menaces et d'intimidations au point de se rendre au travail "la boule au ventre" selon leur syndicat.

  - Aucun(e)
-

Partager sur :