Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Affaire Aurélie Vaquier

Meurtre d'Aurélie Vaquier : "ll y a encore de nombreuses zones d'ombre sur la culpabilité" de son conjoint

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Deux semaines après la découverte du corps d'Aurélie Vaquier à Bédarieux, son compagnon a déposé un recours contre sa détention provisoire. La partie civile n'est pas étonnée par cette stratégie. L'avocat de Samire est plus mesuré, "des zones nombres persistent" dit Mathieu Montfort.

Maitre Mathieu Montfort, l'avocat de Samire, suspecté d'avoir tué Aurélie Vaquier
Maitre Mathieu Montfort, l'avocat de Samire, suspecté d'avoir tué Aurélie Vaquier © Radio France - Stéfane Pocher

La justice s'est donné 48 heures pour savoir si elle donnait une suite favorable ou pas au recours déposé ce mardi par Samire suspecté d'avoir tué et enterré sa compagne Aurélie Vaquier à leur domicile à Bédarieux (Hérault). Cet ancien chauffeur livreur, suspect numéro un dans ce drame, conteste depuis sa garde à vue son placement en détention le 9 avril, après la découverte du corps de la jeune femme dissimulé dans un sarcophage sous une dalle de béton, sous une estrade. 

À ce jour, les causes et la date précise de la mort d'Aurélie Vaquier ne sont toujours pas connues. Des expertises se poursuivent. 

Une audience sans public, pour respecter le secret de l’instruction, alors qu'il est autorisé pour ce type de qualification pénale

Cette audience, qui intervient 10 jours après son placement en détention provisoire et sa mise en examen pour homicide volontaire aggravé sur conjoint, s'est déroulée devant la troisième chambre de la Cour d'appel de Montpellier. Une audience d'une heure et à huis clos, à la demande de l'avocate générale afin de respecter le secret de l'instruction et en raison de l’hyper médiatisation de ce drame. 

La discrétion dans cette affaire est ainsi poussée à l'extrême. Le public peut habituellement assister à l'audience (sauf en cette période de crise sanitaire). La presse a elle-aussi été priée de sortir.

Samire était absent du tribunal, son avocat, Mathieu Montfort, n'ayant pas fait de demande d'extraction. Mais son client, vêtu d'un t-shirt vert et jaune aux couleurs de l'Afrique du Sud a expliqué en visioconférence les raisons de cette demande de remise en liberté. "Je suis le coupable idéal pour la presse. Mon honneur est sali."

La cour d'appel rendra son jugement ce jeudi matin. En attendant, ce père de famille de 39 ans reste détenu à la prison de Béziers. Depuis sa garde à vue, le compagnon d'Aurélie conteste les accusations. Ce qu'il a encore fait ce mardi.

La partie civile, représentée par Jean-Charles Teissedre et Félix Allary, n'est pas surprise par cette demande du prévenu. "À partir du moment où vous niez, c'est normal de déposer un recours." 

"Ce n'est pas parce que vous niez que vous êtes crédible dans cette position."

"Cette position n'est pas forcément la bonne, compte tenu du dossier, avec des éléments objectifs" rajoute Jean-Charles Teissedre. "Il nie tout. Il n'explique rien. Et se contente de cette position et d'expliquer qu'il n'est pas content d'être en prison."

Jean-Charles Teissedre, un des avocats de la famille d'Aurélie Vaquier

Chaque avocat est soumis au secret de l'instruction

Mathieu Montfort, l'avocat de Samire, n'a pas forcément la même lecture du dossier. "Mon client présente toutes les garanties pour être libéré le temps de l'instruction. Depuis la disparition d'Aurélie Vaquier, il s'est toujours rendu disponible quand les enquêteurs avaient besoin de l'entendre. Il n'a jamais fui."

Mathieu Montfort, l'avocat de Samire, suspecté d'avoir tué Aurélie Vaquier

"Cet appel est formé, car Samire offre des garanties de représentation."

"Samire était à disposition de tout le monde jusqu'alors. Il n'y a pas de raison que cela change au-delà des soupçons portés sur cette affaire. Samire a été placé en détention provisoire, car le magistrat instructeur l'a mis en examen. Mais une mise en examen suppose des indices graves ou concordants. Et on est au stade des indices graves ou concordants. Il ne s'agit pas forcément de preuve. Et pour assurer certains critères de l'article 144 du code de procédure pénale, le juge d'instruction a saisi un autre magistrat (le JLD) pour faire un placement en détention. Et il est particulièrement difficile, peut-être, pour les magistrats qui interviennent, de faire autrement à partir du moment où le corps d'Aurélie Vaquier est retrouvé à son domicile."

"La plus-value de l'instruction dans un dossier criminel comme celui-ci permet d'éclairer des zones d'ombre. Et dans ce dossier, il en reste."

"Samir est suspect numéro un, car on retrouve le corps chez lui, ajoute maître Mathieu Montfort. Mais il est peut-être aussi victime d'un raccourci. Et il faut toujours se méfier des raccourcis."

Sans surprise, le parquet général s'est opposé à sa libération. Sera-t-il suivi ? Réponse ce jeudi matin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess