Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Décès du maire de Signes : "Les incivilités, c'est au quotidien" déplore un élu rural du Doubs

Daniel Cassard, le président des maires ruraux du Doubs réagit avec tristesse et colère au décès brutal ce lundi d'un élu dans une petite commune du Var, suite à un dépôt illégal de gravats sur un chemin privé. Il déplore "les incivilités au quotidien" qui créent des situations de conflit.

Rassemblement des élus ruraux contre la loi NOTRe en avril 2015
Rassemblement des élus ruraux contre la loi NOTRe en avril 2015 © Maxppp - Vincent Isore

Belmont, France

Le maire de Signes, une petite commune du Var, est mort renversé lundi par une camionnette dont il voulait verbaliser les occupants pour avoir jeté des gravats sur le bord de la route, sur un chemin privé vers une décharge sauvage, un problème récurrent dans la région. Le parquet de Toulon a ouvert une enquête pour "homicide involontaire".

Un questionnaire envoyé à tous les élus locaux

Après cette affaire, la Commission des Lois du Sénat a indiqué lancer à partir de la semaine prochaine, une grande consultation des maires "sur les menaces et les agressions auxquelles ils sont confrontés dans l'exercice de leur mandat", en partenariat avec l'AMF, l'association des maires de France, dans le but de "mieux prendre la mesure de ce phénomène très inquiétant pour le bon fonctionnement de notre démocratie".

Daniel Cassard soutient cette démarche du questionnaire lancé auprès des élus locaux. Il est maire de Blamont dans le Doubs (75 habitants), près de Valdahon, depuis 37 ans, et préside l'association des maires ruraux du Doubs depuis 18 ans.

On voit des actes de destruction systématique, vraiment par malveillance... "

S'il ne s’est jamais senti menacé dans son intégrité physique, il constate que le nombre d'incivilités dans les petites communes ne cesse d'augmenter. "On a annuellement à la période de plantation des fleurs dans les villages, une destruction systématique, vraiment par malveillance... ça fait partie des incivilités, des détérioration d'abribus, de lampadaires... c'est multiple!", déclare-t-il à France Bleu Belfort-Montbéliard.

Il comprend le découragement des élus locaux

Selon lui, "les sanctions qui sont prises à l'encontre de ces contrevenants sont insuffisantes (...) le maire est directement interpellé, voire frappé, quand simplement il répond à sa mission, à son devoir de police du maire dans une commune", déplore-t-il.

"Ce n'est pas étonnant si un si grand nombre de maires vont renoncer à se représenter (aux municipales de mars 2020 ndlr)... parallèlement à ça, on leur a aussi enlevé beaucoup de leurs compétences, donc on n'a plus qu'à gérer des problèmes de voisinages et d'incivilités".

Le questionnaire sera adressé à tous les maires dès la semaine prochaine, et doublé d'une consultation en ligne sur le site du Sénat. Les réponses des élus seront reçues jusqu'au 15 septembre prochain.