Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Décès et violences à Vienne : l'avocat des parents de la victime annonce des plaintes

vendredi 24 novembre 2017 à 19:32 Par Laurent Gallien, France Bleu Isère

Après la mort d'un jeune homme de 19 ans happé par un train à Vienne, l'avocat des parents de la victime annonce des plaintes au pénal et au tribunal administratif contre la ville de Vienne et ses policiers

Les parents de la victime parlent d'une poursuite engagée "sans raison"
Les parents de la victime parlent d'une poursuite engagée "sans raison" © Maxppp -

Vienne, France

Me Gilles Devers ne mâche pas ses mots. L'avocat de la famille du jeune homme mort mardi 21 novembre sur la voie ferrée à Vienne (Isère), happé par un TER, affirme qu'il a des "témoignages et des éléments" qui vont dans le sens contraire des premiers éléments fournis notamment par le parquet. "Nous ne cautionnons pas les exactions commises depuis" dit-il (voir ci-dessous), mais visiblement ils ne cautionnent pas non plus la version d'un jeune homme cherchant à se soustraire à un contrôle de police et poursuivi jusqu'à la limite de la voie ferrée.

La police municipale n'a aucun droit d'arrêter des personnes

Le récit que Me Gilles Devers fait des événements est totalement différent. C'est celui d'un jeune homme après lequel on se met brutalement à courir, alors qu'il entend juste "discuter", et qui est revenu chercher sur place un quad laissé là un peu plus tôt sur ordre de policier municipaux qui auraient, toujours selon l'avocat, "dégradé" l'engin.

Il doit y avoir enquête dit l'avocat, "pour la vérité, et pour que si il y a des fautes elles soient jugées! Depuis quand les services de polices peuvent dégrader les biens? Il y a également la question de la course poursuite et une faute qui est patente : la police municipale n'a aucun droit d'arrêter des personnes. Elle peut arrêter quelqu'un comme vous ou moi, dans les conditions de l"'article 73 du code de procédure pénale c'est à dire quand il y a un délit qui est en train de se commettre et qui est susceptible de prison . Mais là il n'y a aucun délit susceptible de prison! Le mec il marche tranquillement sur le trottoir et il vient discuter..."

Me Gilles Devers annonce pour lundi, "une plainte au pénal pour quatre infractions et un recours en responsabilité au Tribunal administratif contre la ville de Vienne pour le comportement de sa police".