Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement - En Mayenne, les gendarmes font cesser des tapages nocturnes qui se multiplient

-
Par , , France Bleu Mayenne

Les gendarmes mayennais sont intervenus à de multiples reprises dans la nuit de samedi à dimanche pour mettre fin à des nuisances sonores, particulièrement dérangeantes pour de nombreux habitants.

Gendarmerie - Image d'illustration
Gendarmerie - Image d'illustration © Radio France

Depuis le début du déconfinement, le 11 mai dernier, les gendarmes sont de plus en plus souvent obligés d'intervenir pour des tapages nocturnes partout dans le département. Après deux mois de confinement, l'esprit est à la fête sauf que ce n'est pas toujours apprécié du voisinage.

Pas plus tard que ce week-end, par exemple, les militaires ont dû intervenir une quinzaine de fois pour des cris, des musiques trop fortes ou des jeunes qui frappent violemment aux portes. A Bouère, la musique était si forte qu'il a fallu plus d'une demi-heure aux forces de l'ordre pour identifier le lieu précis.

Le Code de la santé publique est clair"aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme, dans un lieu public ou privé, qu'une personne en soit elle-même à l'origine ou que ce soit par l'intermédiaire d'une personne, d'une chose dont elle a la garde ou d'un animal placé sous sa responsabilité". 

Les auteurs de tapage nocturne pris sur le fait s'exposent à une amende forfaitaire de 68 euros minimum. En cas de condamnation, "les bruits ou tapages injurieux ou nocturnes troublant la tranquillité d'autrui sont punis de l'amende prévue pour les contraventions de la 3e classe", le montant de la contravention passe alors à 450 euros. 

Que faire en cas de tapage nocturne ? : aller expliquer calmement au voisin bruyant la gêne subie, et en cas de refus prévenir la police ou la gendarmerie. Faire appel à un huissier pour constater le tapage. Saisir la justice si besoin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess