Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : le match de football à 400 à Strasbourg, "plus de peur que de mal" pour l'un des participants

- Mis à jour le -
Par France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Un match de football a réuni 400 personnes à Strasbourg, ce dimanche 24 mai, au stade Paco-Mateo de Koenigshoffen. Les images, qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux, font polémique en pleine crise sanitaire. Popeye, 16 ans, y était. Il retient surtout un "bon match".

L'entrée du stade Paco-Mateo du club Joie et Santé Koenigshoffen (JSK)
L'entrée du stade Paco-Mateo du club Joie et Santé Koenigshoffen (JSK) © Radio France - Margot Turgy

"Bien sûr que j'y étais !". Aux abords du stade Paco-Mateo du quartier Koenigshoffen, à Strasbourg, Popeye revient sur le match de la veille, qui a réuni 400 personnes. Il n'a pas résisté à l'appel du ballon rond : "Des gens que je connais, de Hautepierre et du Neuhof, m'ont dit que ce serait un bon match ...", explique l'adolescent de 16 ans. 

Un "bon match" avant tout 

Popeye assure ne pas avoir été déçu : "C'était un bon moment, les jeunes, les grands, tout le monde était rassemblé. Il y avait même un barbecue", abonde-t-il. Même s'il ne s'attendait pas à autant de monde : "Au début il y avait cinquante personnes, après j'en ai vu cent, deux-cents, trois-cents ..."

Il y a eu plus de peur que de mal 

Et quand on évoque le Covid-19 et l'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes dans l'espace public, Popeye comprend que le match fasse polémique : "Oui, parce que ça a rassemblé beaucoup de monde ...". Même si, pour lui, il y a eu "plus de peur que de mal." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess