Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dégradation de la stèle du maréchal Juin : deux ans de prison, dont un avec sursis, pour un Gilet jaune

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le Gilet jaune de 31 ans, jugé responsable de la dégradation de la stèle du maréchal Juin, le 16 novembre dernier, a été condamné, ce lundi, à deux ans de prison, dont un avec sursis, sans mandat de dépôt. "Je ne suis pas un black bloc, a-t-il déclaré, juste un citoyen en colère".

Le Gilet Jaune responsable de la dégradation de la stèle du maréchal Juin et son avocat
Le Gilet Jaune responsable de la dégradation de la stèle du maréchal Juin et son avocat © Radio France - Emmanuel Leclere

Début d'audience, ce lundi après-midi, au tribunal correctionnel de Paris. La présidente fait descendre un large écran blanc. Elle a choisi de diffuser les images filmées, ce samedi 16 novembre 2019. Les Gilets Jaunes fêtent le premier anniversaire de leur mouvement. Les manifestants les plus virulents sont retenus, place d'Italie, dans le 13e arrondissement. Sur la vidéo, on voit des voitures retournées, des vitrines brisées, des femmes qui pleurent. Et l'on voit un jeune homme, le visage à moitié caché, s'acharner, à coups de barre de fer, sur la stèle du maréchal Juin. C'est lui qui comparait, brun, sec, la barbe bien taillée et le regard révolté. Un jeune homme à la vie cabossée, prêt à assumer son geste. 

"J'ai craqué, j'ai vu rouge et j'ai tapé".

Pierre T est un gamin de la Dass. Maltraité et violé, en famille d'accueil, il assume aujourd'hui une tribu de quatre enfants, les trois de sa compagne et le fils de deux ans, qu'ils ont eu ensemble. Après des mois de chômage, il vient de décrocher une promesse de CDI. C'est lui qui fait vivre tant bien que mal, la famille. Quand la présidente du tribunal lui demande ce que ces actes évoquent pour lui : "j'ai craqué. Ca faisait des heures que je me faisais gazer. J'ai vomi trois fois. Quand j'ai vu un journaliste blessé, le visage tout enflé, j'ai vu rouge et j'ai tapé". Sauf que ce n'est pas sur un mur qu'il a tapé, mais sur un symbole de la République. 

Un procès symbolique

La dégradation de la stèle du maréchal Juin, héros de la seconde guerre mondiale a provoqué l'indignation générale. De la ministre aux Armées, Florence Parly, à la secrétaire d'Etat aux anciens combattants, on condamne ces "casseurs de mémoire". L'enquête est menée. Les caméras de vidéo protection sont scrutées et quinze jours après les faits, le jeune Gilet Jaune est interpellé à son domicile des Yvelines. Il est mis en examen pour "dégradation ou détérioration de bien destiné à l'utilité ou à la décoration publique, en récidive". 

Deux ans de prison et 72.579 euros pour la Ville de Paris

S'il était arrivé dans la salle d'audience, avec son sac, prêt à partir dormir en prison, le jeune homme est reparti libre. Le tribunal correctionnel de Paris l'a condamné à deux ans de prison, dont un avec sursis et l'autre aménageable, sans mandat de dépôt. Pour autant, il va devoir s'acquitter de 72.579 euros, réclamés par la Ville de Paris, en dédommagement. Pour son avocat, maître Courteille, c'est un "arrêt de mort sociale". Alors qu'il vient d'obtenir une promesse d'embauche, les sommes lui seront prélevées régulièrement. Autant dire que "s'il avait une chance de sortir la tête de l'eau, avec cette dette, la famille ne s'en sortira pas", poursuit l'avocat de la défense.  Ironie des dates, ce 16 décembre, où a été condamné le Gilet Jaune, correspond, jour pour jour à la date d'anniversaire du maréchal Juin, né le 16 décembre 1888. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu