Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dégradation du radar de Cult en Haute-Saône : 7 mois de prison ferme

-
Par , France Bleu Besançon

Le jeune homme de 25 ans qui avait dégradé un radar en Haute-Saône à Cult a été condamné à 7 mois de prison ferme. Son avocat qui demandait une requalification des faits invite son client à faire appel. Pour Maitre Glaive, le jeune homme n'a pas dégradé le radar mais simplement plié le pied.

Radar dégradé à Cult
Radar dégradé à Cult - Gendarmerie Nationale

Vesoul, France

C'est un jeune homme penaud qui se présente à la barre du tribunal correctionnel de Vesoul. Il est incapable d'expliquer son geste dans la nuit du 26 au 27 septembre. Alors qu'il rentrait du travail, ce chauffeur routier s'est arrêté vers 4 heures du matin à hauteur du nouveau radar tourelle sur la route entre Marnay et Gray. Il sort du coffre une sangle qu'il attache au poteau, accroche la sangle à son 4x4, il démarre et plie le pied du radar. 

Le jeune homme explique qu'il a agit de la sorte pour éviter qu'un gilet jaune ne dégrade le radar. Il a voulu juste "défocaliser" le radar, c'est à dire changer sa ligne de mire vers le sol pour le rendre inoffensif, afin que des gilets jaunes ne le détruisent pas. Il faut en effet savoir que ce même radar avait été brûlé le 15 septembre, soit trois jours après sa mise en service.  

Je ne savais pas que les gendarmes surveillaient

Le jeune homme explique qu'il ne savait pas que les radars en Haute-Saône font l'objet de surveillance de la part des gendarmes. Le procureur de la république Emmanuel Dupic précise que "depuis le mois de janvier 2019, une vingtaine de radars ont été dégradés en Haute-Saône". celui de Cult venait d'être réparé le jour même.

Ce radar n'est pas un bien public

L'avocat Maître Julien Glaive demande une requalification des faits. Il explique que 70% des radars en France n'appartiennent pas à l'Etat, mais sont propriété d'une entreprise privée qui est sous contrat avec l'Etat. L'avocat demande au tribunal de prouver que ce radar appartient bien à l'Etat, dans le cas contraire il ne peut y avoir de destruction de bien public!

Autre motif de demande de requalification, Maître Glaive explique que son client n'a pas détruit un radar tourelle, mais simplement plié le mât. Pour l'avocat l'acte de son client n'a pas endommagé l'électronique du radar, les travaux de remise en état ne seront selon lui pas excessifs. "Quel est le montant des dégâts?" demande maitre Glaive, le tribunal n'a pas cette information, pour cause l'audience sur les intérêts civils aura lieu le 19 décembre prochain. C'est seulement à cette date que l'on connaitra le montant des dégâts. Pour l'avocat qui s'appuie sur les photos versées au dossier, seul le mât du radar est endommagé.

Détail du mât plié - Aucun(e)
Détail du mât plié - Gendarmerie Nationale

Le tribunal rejette la demande de requalification

Après délibéré, le tribunal rejète la demande de requalification des faits et juge coupable des faits reprochés le jeune homme. Il le condamne à une peine de 7 mois de prison ferme et 7 mois de prison avec sursis mise à l'épreuve. Le procureur avait requis  1 an ferme. Le jeune homme a obligation de travailler (il est chauffeur routier en CDI), de se soigner (il rencontre des problèmes personnels), d'indemniser l'état et de faire un stage de citoyenneté.

Le tribunal ne maintient pas la détention, depuis vendredi le jeune homme était en détention provisoire.

Son avocat lui conseille de faire appel afin d'attendre l'audience du 19 décembre pour connaitre le montant réel des dégâts.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu