Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dégradations à répétition sur le Train jaune : la SNCF promet des mesures dans les gares de stockage

-
Par , France Bleu Roussillon

Une nouvelle fois, une rame du Train jaune a été victime de vandalisme. Il a été retrouvé entièrement tagué le week-end dernier, vitres comprises. La SNCF dénonce des actes qui se multiplient et promet des actions, ce que réclament de longue date les associations de défense du "Canari".

Le directeur de la ligne déplore des petits tags qui se multiplient ces dernières semaines
Le directeur de la ligne déplore des petits tags qui se multiplient ces dernières semaines © Maxppp - Julio Pelaez

Face à la multiplication des actes de vandalisme sur des rames du Train jaune, la SNCF promet des mesures dans les gares où les trains sont stationnés. Le week-end dernier encore, un train qui dormait à Latour-de-Carol pour assurer la première descente de la journée a été entièrement recouvert de tags, vitres comprises. Le méfait a été découvert au petit matin, lors de la mise en circulation du train.

"Ça se fait constamment en gare de Latour-de-Carol, la nuit, bien souvent par des personnes venues d'Espagne, qui ensuite mettent leur méfait en ligne", déplore Bertrand Sammut, le chef de ligne de la gare de Villefranche-de-Conflent.

Le nettoyage coûte plusieurs dizaines de milliers d'euros

Des dégradations aussi conséquentes se sont déjà produites plusieurs fois ces dernières années, mais Laurent Lenfant, le directeur de l'Etablissement multiactivités du Train jaune déplore surtout une recrudescence de petits tags ces dernières semaines : "Depuis le début du mois de juillet, trois ou quatre rames ont été taguées. C'est un sujet que nous prenons très au sérieux, nous portons plainte systématiquement. La gendarmerie va mener son enquête."

"De notre côté nous allons prendre des mesures, nous allons faire évoluer les choses, mais je ne donnerai pas plus d'explications, nous allons garder cet aspect sûreté pour nous." - Laurent Lenfant, directeur de la ligne du Train jaune

Ces mesures de surveillance en gare de stockage, les associations de défense de la ligne les réclament depuis des années. "Le problème, c'est que la SNCF ne met pas les moyens adéquats, affirme Daniel Moulis, le président de l'association Train jaune ligne de vie. Depuis quinze ans, elle n'en veut plus de ce Train jaune ! On nous explique qu'il n'est pas possible de mettre une télésurveillance dans les gares de stationnement. Il existe des systèmes très sophistiqués, qui ne coûtent pas cher. Mais on en est à compter les centimes pour pouvoir maintenir la ligne..."

Le nettoyage des dégradations est assuré par une société prestataire qui nettoie habituellement le train. Enlever ces tags coûte plusieurs dizaines de milliers d'euros à la SNCF.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess