Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dégradations du cimetière de Saint-Cyr en Saône-et-Loire : trois enfants de 10 et 11 ans avouent

mardi 28 mars 2017 à 17:53 Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Trois enfants de 10 et 11 ans ont avoué ce week-end être les auteurs des dégradations dans le cimetière de Saint-Cyr (Saône-et-Loire) les 18 et 19 mars dernier. Entre vingt et trente stèles ont été renversées.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Dominique Gutekunst

Saint-Cyr, Saône-et-Loire, France

Se sont-ils rendus compte de la portée de leurs actes ? Trois enfants de dix et onze ans ont donc avoué ce week-end avoir dégradé quarante-deux tombes du cimetière de Saint-Cyr. Interrogé par l'AFP, le procureur de la République de Chalon-sur-Saône, Damien Savarzeix, précise que "deux garçons de onze ans et un de dix ans ont été entendus samedi et ont reconnu les faits".

→ À lire aussi : La réaction du maire de Saint-Cyr après les dégradations du cimetière

Quarante-deux tombes dégradées

Le week-end du 18 et 19 mars, entre vingt et trente stèles avaient été renversées pour les plus gros dégâts, surtout sur de vieilles tombes, sur près de 400 sépultures que compte le cimetière. Aucune revendication ni aucun signe religieux n'avaient été retrouvés, mettant les enquêteurs de la gendarmerie sur la piste de l'acte de vandalisme.

Les parents devront indemniser les victimes

Comme les auteurs des dégradations n'ont pas la majorité pénale, les parents -ou leurs assurances- seront tenus d'indemniser les victimes. Deux personnes ont porté plainte à ce jour.

Saint-Cyr, en Saône-et-Loire - Radio France
Saint-Cyr, en Saône-et-Loire © Radio France - Denis Souilla