Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Faits divers – Justice

Dégradations du péage de La Ciotat : huit incarcérations en attendant un procès sur le fond

lundi 26 novembre 2018 à 17:58 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Huit prévenus soupçonnés d'avoir participé aux dégradations et aux affrontements avec la police dans la nuit de samedi à dimanche au péage de la Ciotat, en marge des gilets jaunes, ont été placés sous mandat de dépôt ce lundi, en attendant le procès sur le fond le 20 décembre prochain.

Le péage de la Ciotat saccagé samedi soir
Le péage de la Ciotat saccagé samedi soir © Radio France - Julie Pacaud

Marseille, France

Huit prévenus soupçonnés d'avoir participé aux dégradations et aux affrontements avec la police dans la nuit de samedi à dimanche au péage de la Ciotat (Bouches-du-Rhône) ont été placés sous mandat de dépôt ce lundi à l'issue de leur comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Marseille. Le tribunal a renvoyé au 20 décembre prochain le procès sur le fond. Un mineur qui aurait participé à ces violences a par ailleurs été mis en examen par un juge pour enfant.

Des jeunes âgés entre 20 et 22 ans

Ces jeunes habitants de la Ciotat à l'exception d'un seul habitant d'Aubagne, âgés entre 20 et 22 ans, ont été interpellés dans la nuit de samedi à dimanche au cours de trois vagues d'interpellations entre 23 heures et 3 heures du matin, en marge d'une manifestation des gilets jaunes. Ils sont poursuivis pour dégradation volontaire, incendie en réunion, outrage et violence à l'encontre de personnes dépositaires de l'autorité publique. 

Un policier blessé

Ce samedi soir, "près de 150 personnes, pour la plupart des habitants de la Ciotat" explique une source policière "ont affronté les forces de l'ordre à partir de 21 heures et jusqu'à 3 heures du matin, après le départ des manifestants gilets jaunes". Des dégradations ont été commises. Vinci Autoroutes a porté plainte. Lors des affrontements un policier a été blessé au genou. 

Un chauffeur routier jugé pour avoir percuté un gilet jaune au Muy

Devant le tribunal correctionnel de Draguignan, un homme d'une trentaine d'années originaire du Muy était jugé en comparution immédiate pour avoir caillassé des gendarmes au péage du Muy également incendié samedi soir.  Un chauffeur routier portugais était lui jugé pour avoir percuté un gilet jaune qui depuis sa moto demandait au camion de s'arrêter. Un Varois est par ailleurs en garde-à-vue à la gendarmerie des Arcs pour avoir insulté les forces de l'ordre sur les réseaux sociaux.