Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des dégradations ont visé la voie ferrée desservant le site Orano de Bessines sur Gartempe

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse

Des dégradations ont eu lieu, dans la nuit de lundi à mardi, sur le tronçon ferroviaire desservant le site Orano (ex-Areva) de Bessines sur Gartempe. Une revendication, signée d'un collectif "Sabotage Bessines" aurait été envoyée à la presse locale.

 La voie ferrée desservant l'usine Orano de Bessines sur Gartempe a été prise pour cible dans la nuit de lundi à mardi - illustration
La voie ferrée desservant l'usine Orano de Bessines sur Gartempe a été prise pour cible dans la nuit de lundi à mardi - illustration © Maxppp - Alexandre Marchi

Bessines-sur-Gartempe, France

Le tronçon ferroviaire desservant le site Orano (ex-Cogema puis Areva) de Bessines sur Gartempe a été pris pour cible dans la nuit de lundi à mardi. Un ou des individus s'en sont pris à l'alimentation électrique des feux de signalisation, à l'embranchement de cette voie ferrée et de la ligne SNCF Paris-Limoges près de Folles.

Un acte revendiqué par un collectif anti-nucléaire

Un mail de revendication, signé d'un collectif dénommé "Sabotage Bessines", aurait été envoyé au groupe de presse Centre-France. Ce message dénoncerait les activités liées au nucléaire. Dans son établissement de Bessines, Orano met notamment au point des procédés d'extraction et de purification de l'uranium et gère un entreposage d'uranium appauvri.

La brigade de recherches de la gendarmerie de Limoges et la brigade de Bessines sur Gartempe sont chargées de l'enquête. De son côté, la SNCF a déposé plainte suite à ces dégradations qui touchent des équipements lui appartenant.

En juillet 2013, des dégradations sur cette petite voie ferrée avaient entraîné le déraillement d'une locomotive, sans faire de blessés. l'acte avait été attribué à des anti-nucléaires radicaux par les enquêteurs de l'époque.