Faits divers – Justice

Déjà 41 perquisitions administratives en Drôme Ardèche

Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme-Ardèche mercredi 2 décembre 2015 à 21:12

Gendarmerie - image d'illustration
Gendarmerie - image d'illustration © Maxppp

Depuis les attentats à Paris et l'état d'urgence, le préfet de la Drôme a autorisé 23 perquisitions administratives et 18 ont été autorisées par le préfet de l'Ardèche. Seules six d'entre elles ont donné lieu à des procédures judiciaires.

Dans la semaine qui a suivi les attentats, les perquisitions ont été très nombreuses. Leur rythme s'est ralenti cette semaine. Dernière perquisition en date, à Privas ce mardi 1er décembre. Cela porte à dix-huit le nombre de perquisitions administratives effectuées en Ardèche sur Aubenas, le Teil, Viviers, Guilherand-Granges, Veyras et donc Privas. Dans la Drôme, vingt-trois perquisitions ont été réalisées à ce jour sur Pierrelatte, Valence, Portes-lès-Valence, Montélimar, Romans et Nyons.

Une seule assignation à résidence a été validée dans la Drôme par le ministère de l'Intérieur, celle d'un habitant de Saint-Sorlin-en-Valloire dans le nord du département. L'homme a demandé un aménagement de son assignation pour pouvoir se déplacer pour son travail. Cette demande est en cours d'examen au ministère.

Des cibles exclusivement suspectées de radicalisation

A priori, pas d'écart en Drôme-Ardèche. Les autorités affirment cibler exclusivement des personnes suspectées de radicalisation islamiste. Grâce aux perquisitions administratives, gendarmes et policiers peuvent fouiller logements et disques durs d'ordinateurs sans preuve formelle. Cela permet nous dit-on de "chercher des renseignements" et de "dérouler des pelotes".

Peu de procédures judiciaires

Les résultats concrets sont pour l'instant limités. Dans la Drôme, la justice a été saisie de deux procédures, pour une carabine non-déclarée à Pierrelatte et pour une grosse somme d'argent découverte chez un habitant de Nyons. En Ardèche, quatre procédures judiciaires ont été lancées, deux pour des carabines de chasse non-déclarées au Teil et à Viviers, deux pour détention de drogue à Veyras et au Teil.

Le bilan de l'état d'urgence au 2 décembre partout en France - Aucun(e)
Le bilan de l'état d'urgence au 2 décembre partout en France - Idé