Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déjà condamnée par la justice, une loirétaine prise en flagrant délit de dégradation de radars

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu
Amilly, Loiret, France

Une habitante d’Amilly dans le Loiret a été arrêtée le 9 septembre dernier en flagrant délit de dégradation de radars. Cette auxiliaire de vie, âgée de 51 ans, déjà condamnée par la justice, est une proche du milieu des gilets jaunes.

Arrêtée pour dégradation de radars, cette habitante d'Amilly dans le Loiret avait déjà été condamnée par la justice
Arrêtée pour dégradation de radars, cette habitante d'Amilly dans le Loiret avait déjà été condamnée par la justice © Maxppp - Eric Ottino

Mercredi 9 septembre dernier, Karine S. est arrêtée aux alentours 22h30 à Amilly (Loiret) par les policiers de Montargis en flagrant délit de dégradations de radar. Elle vient de badigeonner deux radars fixes avec une bombe de peinture. En garde à vue, elle reconnaît les faits. La quinquagénaire est bien connue des services de police. 

Deux jours avant, elle ne s’est pas présentée devant le tribunal de Montargis à une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité pour répondre d’outrages et de menaces de mort envers des policiers du commissariat et une policière municipale mais aussi pour des dégradations sur les murs d'un bâtiment de la mairie et du Centre du service national d’Amilly. Des faits commis en mai et juillet dernier.

Déjà condamnée par la justice 

Mais Karine S. est aussi connue de la justice. Elle a été condamnée en décembre dernier à Orléans pour avoir manifesté cagoulée, en possession d’un couteau à cran d’arrêt et deux cartouches de calibre 22 lors d’une manifestation sur les retraites à Orléans. L’audience avait notamment révélé des SMS avec des groupes plus ou moins radicalisés et un tatouage emblème des Black Blocs chez cette habituée des rassemblements de gilets jaunes sur les ronds-points de Montargis. 

Le tribunal l'avait condamné à 1 an d'emprisonnement dont 6 mois avec sursis mis à l'épreuve pendant 2 ans. Cette fois, une expertise psychiatrique a été ordonnée avant un nouveau procès prévu le 30 octobre prochain. Le parquet de Montargis avait demandé son placement en détention mais le juge des libertés et de la détention a ordonné une remise en liberté sous contrôle judiciaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess