Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Démantèlement d'un trafic de CBD entre la Suisse et la Haute-Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Après deux ans d'enquête, les gendarmes de Saint-Julien-en-Genevois en Haute-Savoie ont mis fin à un trafic de sachets de CBD (cannabidiol ) entre la Suisse et la France. Cinq cents sachets d’herbe de cannabis ont été saisis. Un homme de 36 ans et une femme de 69 ans ont été interpellés.

Après deux ans d'enquête, les gendarmes de Saint-Julien-en-Genevois en Haute-Savoie ont mis fin à un trafic de sachets de CBD (Cannabidiol ) entre la Suisse et la France.
Après deux ans d'enquête, les gendarmes de Saint-Julien-en-Genevois en Haute-Savoie ont mis fin à un trafic de sachets de CBD (Cannabidiol ) entre la Suisse et la France. - (Photo Gendarmerie Saint-Julien-en-Genevois)

En septembre 2018, les brigades de surveillance des Douanes de Saint-Julien-en-Genevois et d’Annecy ont mis la main sur 161 enveloppes contenant un type de CBD non autorisé en France (le cannabis cannabidiol est autorisé uniquement si son taux de THC est inférieur à 0,2%). Ce courrier quelque peu spécial a été découvert dans les centres de tri de La Poste à Saint-Julien-en-Genevois et Cran-Gevrier. La saisie représentent 500 sachets d'herbe de cannabis pour un poids total supérieur à 1,3 kg. Sa valeur marchande est estimée à plus de 5 000 euros.

L'enquête confiée aux gendarmes de Saint-Julien-en-Genevois a permis de remonter à l’expéditeur de ces enveloppes, une entreprise basée à Vernier en Suisse. Le patron de cette société, un homme de 36 ans, employait une femme âgée de 69 ans (originaire d'Italie et basée en France) pour conditionner les envois et les transmettre aux clients. Les lettres étaient postées côté français afin de ne pas payer les surcoûts d'affranchissement.

Les deux personnes impliquées dans ce trafic ont été interpellées. Remis en liberté, elles seront jugées prochainement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu