Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Limoges : démantèlement d'un trafic de drogue près d'un lycée

lundi 9 avril 2018 à 18:35 Par Justine Dincher, France Bleu Limousin et France Bleu

Depuis le mois de septembre, un jeune de 16 ans vendait du cannabis à des élèves, près du lycée Suzanne Valadon à Limoges. Peu discret lors de ses ventes qu'il effectuait dans un fast-food, le mineur a reconnu les faits en garde-à-vue.

Un trafic a été démantelé près du lycée Valadon, à Limoges.
Un trafic a été démantelé près du lycée Valadon, à Limoges. - © Police de Limoges.

Limoges, France

C'est l'équipe enseignante du lycée qui a alerté les policiers de Limoges, à la fin du mois de mars. L'éducation nationale soupçonnait un trafic de drogue près de l'établissement Suzanne Valadon. Les forces de l'ordre ont rapidement confirmé les faits, en découvrant sur place une balance servant à la pesée de drogue et un couteau souillé de résine de cannabis. Ce trafic illégal était essentiellement mené dans un commerce de restauration rapide près du lycée. Un jeune de 16 ans fournissait des élèves en cannabis, au vu et au su de tout le monde.

Poursuivis par la justice

Cinq personnes, dont une majorité de mineurs, ont été interpellés les 5 et 6 avril derniers. Le dealer présumé a reconnu vendre régulièrement du cannabis, à une quinzaine de clients depuis la rentrée de septembre. À la fin de sa garde-à-vue, ce mineur s'est vu notifier une COPJ  (convocation par officier de police judiciaire), en vue d'une mise en examen. Deux autres jeunes, complices du trafic, ont été laissés libres. Enfin, deux clients réguliers, des mineurs de 16 et 17 ans, ont été sanctionnés. Le premier a reçu une convocation pour réparation pénale et le deuxième la notification d'une ordonnance pénale.