Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Matériel cassé, chaises sans frein, pas de gants de toilette : une médecin de l'hôpital de Montauban raconte

-
Par , France Bleu Occitanie

Administrativement et symboliquement, une trentaine de médecins de l'hôpital de Montauban (Tarn-et-Garonne) vont remettre leur démission ce mardi. Ils réclament depuis des mois plus de moyens pour soigner dignement les patients.

L'hôpital de Montauban en grève (illustration)
L'hôpital de Montauban en grève (illustration) © Maxppp - DDM MANUEL MASSIP

Montauban, France

Une médecin de l'hôpital de Montauban témoigne ce mardi matin sur France Bleu Occitanie. Ségolène Billot, neurologue dans cet hôpital et membre du collectif inter-hôpitaux (CIH), fait partie des médecins qui vont remettre symboliquement leur démission ce mardi. Elle dénonce l'état catastrophique de l'hôpital public en France et raconte les conditions de travail à Montauban.

Ce qu'ils dénoncent 

Ségolène Billot raconte, très concrètement, les difficultés auxquelles sont confrontées les soignants de l'hôpital de Montauban. Cela fait des mois que le collectif inter-hôpitaux dénonce " l'état catastrophique de l'hôpital public avec un risque d'effondrement à court terme".

La neurologue évoque un endoscope resté cassé "plusieurs semaines" sans réparation. On trouve également à l'hôpital de Montauban "des chaises qui n'ont plus de frein". Plus étonnant encore, des familles de patients doivent parfois apporter le matériel manquant : "Parfois on a plus de couteaux donc les familles en rapportent, des choses parfois de base comme des gants de toilette".

TÉMOIGNAGE - Ségolène Billot, neurologue à l'hôpital de Montauban

Ce qu'ils réclament

Le collectif inter-hôpitaux, par la voix de Ségolène Billot, réclame "un plan de sauvetage de l'hôpital public". Des revalorisations salariales sont indispensables explique la neurologue : "Nous voulons une revalorisation des bas salaires des personnels non-médicaux, on demande rien pour nous en tant que médecins". 

Plus largement, le collectif réclame une véritable réflexion sur la gouvernance et le mode de financement de l'hôpital public, "On demande des états généraux ou un grenelle de la santé", argumente Ségolène Billot. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu