Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : depuis le début du confinement, certains boulangers d'Occitanie ont perdu 50% de ventes

-
Par , France Bleu Occitanie

Après l'hystérie collective, et des provisions énormes de lundi et mardi, les boulangers font face à une forte chute de l'activité. La vente de pain, aliment essentiel, est en baisse, mais pas autant que les pâtisseries.

La fréquentation a chuté, dans les boulangeries.
La fréquentation a chuté, dans les boulangeries. © Maxppp - Patrick Lefevre

Après la foule, le désert. Même si faire ses courses est désormais une des seules sorties autorisées en cette période de confinement, les files d'attente sont bien moins longues devant les commerces alimentaires en cette fin de semaine, et les boulangeries aussi en pâtissent. Il faut dire que certains ont fait des provisions, avant l'entrée en vigueur du confinement : plusieurs baguettes achetées, pour la consommation familiale sur plusieurs jours. Et certaines glissées ensuite dans le congélateur. Pas besoin donc de revenir à la boulangerie tout de suite.

La Fédération régionale de la boulangerie en Occitanie a fait ses comptes. Le président Robert Bonal, installé dans le Lot, a fait le tour des départements : certains de ses confrères ont vu leurs ventes baisser de 50%, notamment en région toulousaine. Et du coup, ils réduisent leurs horaires d'ouverture, et mettent parfois des salariés au chômage partiel.

Quant au chiffre d'affaires de la pâtisserie, il est en chute libre. Les gâteaux, on peut s'en passer, alors que le pain pas forcément. Et puis les réunions familiales ne peuvent plus avoir lieu. Les commandes de gros gâteaux sont quasiment à zéro.

Les tournées dans les villages aident les petits boulangers

Dans les zones plus rurales les petits boulangers s'en sortent encore, car ils peuvent compter sur les tournées, dans les petits villages : un service essentiel. Ces commerçants ambulants ont d'ailleurs obtenu une attestation spéciale pour continuer ces tournées, explique Robert Bonal : "les gens pourront continuer à être servis chez eux. C'est simple, et judicieux".

"Un endroit où le boulanger peut déposer le pain, comme ça y'a pas de contact, y'a rien."

Judicieux, oui, de ne pas sortir. Car en pleine épidémie de coronavirus, pas question de se regrouper autour de la camionnette du boulanger, sur la place du village. Mais heureusement, il y a toujours le bon vieux système : le sac à pain accroché au portail, avec la monnaie pour la baguette. "Un endroit où le boulanger peut déposer le pain, comme ça y'a pas de contact, y'a rien. C'est une bonne solution" explique le boulanger lotois.

Des marchands ambulants, boulangers, bouchers ou épiciers, qui restent une solution précieuse, plus que jamais, dans certaines zones rurales. Confinement ou pas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu