Infos

Déraillement d'un TGV à Eckwersheim : un rapport accablant pour la filiale de la SNCF

Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu vendredi 26 août 2016 à 8:37

Le déraillement d'un TGV avait fait 11 morts et 42 blessés le 14 novembre 2015
Le déraillement d'un TGV avait fait 11 morts et 42 blessés le 14 novembre 2015 © Maxppp - Jean-Marc Loos

Un nouveau rapport sur l'accident d'une rame d'essai d'un TGV à Eckwersheim, près de Strasbourg, est révélé ce vendredi par Le Parisien. Il accable Systra, la filiale de la SNCF en charge de ces essais.

Les rapports se succèdent pour tenter d'expliquer comment une rame d'essai sur la ligne à grande vitesse Est Européenne a pu dérailler le 14 novembre 2015.

Cette fois, un nouveau document accable la filiale de la SNCF, Systra qui s'occupe de ces essais : manque de rigueur, chaîne de commandement imprécise ou encore mauvaises pratiques. Ce rapport a été commandé par le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) de Systra au cabinet Technologia, expert en prévention des risques professionnels.

Des risques sous-estimés

D'après ces spécialistes, Systra a sous-estimé les risques de ces essais. « Peut-on laisser le contrôle et la conduite d'une machine de près de 400 t, évoluant à des vitesses pouvant aller jusqu'à 352 km/h, à la seule appréciation d'une personne, aussi expérimentée soit-elle, sachant que les automatismes de limitation de vitesse ont été désactivés ? » questionne Technologia dans le rapport que nous nous sommes procurés.

Des invités interdits à bord

D'autre part, selon les experts, les documents qui réglementent ces essais sont trop approximatifs. Ils pointent aussi du doigt "les mauvaises pratiques" de l'entreprise. Alors que le règlement interdit d'embarquer des invités à bord du TGV d'essais, l'usage était courant et même institutionnalisé. Le 14 novembre, deux invités sont morts dans ce déraillement.

On sait déjà que le déraillement du TGV est dû à une erreur humaine, "un freinage tardif", a analysé la SNCF. L'entreprise qui refuse de commenter ce nouvel élément et préfère attendre l'ultime rapport du bureau enquête accident (BEA) qui sera rendu dans les prochaines semaines.

L'accident de train d'Eckwersheim avait fait 11 morts et 42 blessés.

Partager sur :