Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'accident du TGV Est à Eckwersheim

Déraillement d’un TGV près de Strasbourg: l’école du village transformée en hôpital de campagne

samedi 14 novembre 2015 à 19:06 Par Blandine Costentin et Olivia Cohen, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Après le déraillement d’un TGV d’essais à Eckwersheim au nord de Strasbourg, l’école de la commune accueille une partie des rescapés et les témoins traumatisés. Des secouristes de la Croix rouge et de la Protection civile sont sur place.

Des tentes ont été dressées pour accueillir des personnes blessées ou choquées.
Des tentes ont été dressées pour accueillir des personnes blessées ou choquées. © Radio France - Olivia Cohen

Eckwersheim, France

C'est sur la commune d'Eckwersheim au nord de Strasbourg que le déraillement d'un TGV s'est produit ce samedi après-midi et l'école du bourg a été transformée en site d'accueil pour les blessés les moins gravement touchés et les rescapés, choqués. La catastrophe qui serait due à la vitesse, selon la SNCF, a fait au moins dix morts. Vers 18 heures, le bilan était également de douze blessés en urgence absolue et 25 blessés en urgence relative.

Une centaine de secouristes de la Croix rouge et de la Protection civile sont déployés à l'école et sur un autre PC, destinés aux blessés graves, tout près des lieux de l'accident, sur les bords du canal de la Marne au Rhin. A l'école d'Eckwersheim, un véritable hôpital de campagne a été dressé, avec des tentes pour examiner les blessés en toute discrétion. 

Armand Perego, président de la Croix rouge d'Alsace-Lorraine, à Eckwersheim. - Radio France
Armand Perego, président de la Croix rouge d'Alsace-Lorraine, à Eckwersheim. © Radio France - Olivia Cohen

Pour le moment, ce sont quatre rescapés de la catastrophe, sous le choc ou légèrement blessés qui ont été accueillis à l'école. Ils doivent faire un "debriefing psychologique", explique Armand Perego, président de la Croix d'Alsace-Lorraine. Des repas et des boissons chaudes ont été apportés. Des habitants d'Eckwersheim, choqués, se rendent également sur place. Une adolescente qui a assisté au déraillement a également été entendue par des psychologues.