Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des affiches dans Dijon pour dénoncer un "pervers" : une fausse bonne idée ?

jeudi 7 juin 2018 à 19:10 Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Depuis le début de la semaine, des affiches ont été placardées dans Dijon avec la photo d'un homme et l'inscription : "attention cet homme est un pervers." Elles auraient été installées par des filles qui ont eu des problèmes avec cet homme et qui ont déposé plainte au commissariat.

Les affiches ont été placardées notamment sur les arrêts de tram
Les affiches ont été placardées notamment sur les arrêts de tram © Radio France - Philippe Renaud

La photo d'un homme, de profil, avec un texte qui précise : "attention, cet homme est un pervers." Ces affiches sont apparues en début de semaine du côté de la gare de Dijon, sur la place de la République et près de l'école des Beaux-Arts. Elles seraient liées à une plainte déposée contre un homme au commissariat de Dijon. 

Le texte sur l'affiche précise les faits : l'homme en question se ferait passer pour un photographe ou pour un ancien prof des Beaux-Arts. "Il aborde des jeunes filles dans la rue (...) et propose de l'argent contre des photos de vous nues. Il est exhibitionniste et cherchera à se mettre nu devant vous." 

Attention à la diffamation 

Si les Dijonnais croisés du côté de la gare saluent l'initiative et pensent que "c'est la seule manière de l'empêcher de recommencer", il faut cependant faire très attention à la diffusion d'affiches comme celles-ci. Pour l'instant, une enquête est en cours. Cet homme est présumé innocent, et personne, si ce n'est peut-être ceux qui sont à l'initiative des affiches ne sait vraiment ce qu'il s'est passé. Si les informations sous la photo sont fausses, c'est clairement de la diffamation, et le fait de relayer la photo, sur internet ou dans la rue expose à des sanctions. 

La diffusion de photos peut-être contre-productive 

Cette initiative peut apparaître comme étant un geste citoyen, dans le but de prévenir les Dijonnais et les inviter à se méfier. Mais pour Eric Mathais, le procureur de Dijon, "le réflexe citoyen c'est d'abord de donner les informations aux forces de l'ordre qui feront la différence entre la réalité, le fantasme et la rumeur. Ce sont les services d'enquête qui diffuseront ensuite si besoin des mises en garde, vous en avez peut-être vu passer ces derniers temps pour de faux agents des eaux ou de faux plombiers. Ce sont des mises en garde réfléchies et qui ne sont pas contre-productives. Parce que parfois, la diffusion massive d'une photo, même si la personne est effectivement impliquée, ça peut la conduire à s'enfuir ou à changer d'apparence, ce qui va nuire à l'enquête."