Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Des agriculteurs de la Marne enterrent des slips pour contrôler la qualité de leur sol

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Des agriculteurs de la Marne vont contrôler la qualité de leur sol en y enterrant un slip en coton pendant plusieurs mois. L'idée a été expérimentée en 2017 au Canada, et fait des émules depuis en France. La FDSEA de la Marne est à l'initiative du projet.

Une trentaine d'agriculteurs se sont pour le moment inscrits dans la Marne.
Une trentaine d'agriculteurs se sont pour le moment inscrits dans la Marne. © Radio France - Victorien Willaume

La Croix-en-Champagne, France

Ce n'est pas du tout une blague. Des agriculteurs de la Marne vont contrôler la qualité de leur sol, en y enterrant un slip en coton pendant plusieurs mois. Pourquoi en coton ? Car les micro-organismes du sol dégradent le coton. 

Entre le 27 mai et le 2 juin, au moins une trentaine d'agriculteurs vont enterrer un slip dans leurs champs. Il devra ensuite être déterré la semaine du 15 août.

L'idée n'est pas nouvelle, elle a été expérimentée au Canada il y a 2 ans, et elle a été depuis imitée en France notamment dans l'Aube et dans le Béarn. Cette fois c'est donc la Marne qui décide de s'y mettre à l'initiative de la FDSEA.

Léa Thomas est développeuse de projet à la FDSEA de la Marne.  - Radio France
Léa Thomas est développeuse de projet à la FDSEA de la Marne. © Radio France - Victorien Willaume

Une trentaine d'agriculteurs, céréaliers et viticulteurs, ont accepté de jouer le jeu pour le moment. Et ces slips vont donc leur permettre de mieux connaître leur sol.

Plus le slip est dégradé, plus la terre est fertile

Quand le slip en coton sera déterré, il sera plus ou moins en mauvais état. Et s’il est très dégradé, ce sera bon signe pour l’agriculteur. 

Cela voudra dire que dans son sol, il y a beaucoup de micro-organismes : vers de terres, champignons, bactéries... Léa Thomas est développeuse de projet à la FDSEA de la Marne : "Plus le sol va être riches en micro-organisme, plus derrière la production des agriculteurs va être intéressante au niveau des rendements", assure-t-elle.

Christophe Duhal est agriculteur à La-Croix-en-Champagne. Dans deux semaines, il va enterrer son slip en coton. 

Lui fait depuis dix ans une agriculture de conservation, alors enterrer ce slip est une manière de voir si ses efforts ont payé ou non : "On laisse la vie se développer dans nos terres : multiplication de champignons, des pathogènes, les bons les mauvais. Il y a normalement une vie qui s'améliore dans nos sols. Cela me soulagerait de savoir que mon sol vit, et que ce que je fais est bon l'agriculture", témoigne-t-il.

Un accompagnement technique proposé à ceux qui le souhaitent

Christophe est assez optimiste sur la qualité de son sol. Mais pour ceux qui, au contraire, retrouveront leur slip presque neuf parce que leur sol n’est pas fertile, il y aura une suite comme l’explique Léa Thomas : "On peut leur proposer s'ils le souhaitent  un accompagnement technique notamment en agriculture de conservation des sols, pour arriver à construire leur réflexion et avancer dans leurs pratiques", explique-t-elle.

En août, les slips seront jugés sur facebook par les internautes. Le slip le plus dégradé sera désigné “slip d’or” ! 

En plus de la FDSEA de la Marne, il y a 6 autres partenaires qui se sont greffés au projet, notamment Arbre et paysage en Champagne, la Chambre d'agriculture de la Marne et les Jeunes agriculteurs de la Marne. 

Et les candidatures sont encore ouvertes pour quelques jours. Si vous êtes agriculteur et que vous êtes intéressé par le projet, il faut contacter la FDSEA de la Marne.