Faits divers – Justice

Elles avaient payé 500.000 euros de caution en liquide, 23 personnes arrêtées

Par Lionel Cariou et Julien Morin, France Bleu Isère, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu mardi 24 janvier 2017 à 12:42 Mis à jour le mardi 24 janvier 2017 à 18:08

Illustration
Illustration © Maxppp -

L'été dernier, à Lyon, 29 personnes avaient payé une caution de 500.000 euros en liquide pour faire sortir un Grenoblois de prison. Une enquête avait aussitôt été ouverte pour connaître l'origine de ces fonds. Ce mardi, 23 personnes ont été arrêtées à Grenoble, Saint-Étienne et Clermont-Ferrand.

C'était en juin 2016 : 29 personnes s'étaient présentées une à une au tribunal de Lyon pour payer la caution d'un Grenoblois poursuivi dans une affaire de trafic de drogue. Les 500.000 euros avaient été versés... en liquide et plus précisément en billets de 500 euros !

L'un des généreux donateurs s'était même présenté avec 70.000 euros. Le suspect avait donc été relâché, avant d'être de nouveau arrêté après un appel du parquet. Jugé en première instance en octobre à Lyon, il avait été condamné à dix ans de prison et 200.000 euros d'amende.

Enquête ouverte sur l'origine des fonds

Sitôt la caution réglée, la justice avait ordonné une enquête sur l'origine de ces fonds. Les billets sentaient l'alcool et la colle, "comme si on avait voulu effacer des empreintes ou de l'ADN" confiait à l'époque le parquet.

L'enquête était placée sous l'autorité de deux juges d’instruction et confiée à la Juridiction interrégionale spéciale (JIRS) de Lyon pour blanchiment, non justificatif de ressources et association de malfaiteurs.

Vingt-trois personnes arrêtées, dont un célèbre avocat

Ce mardi matin, les forces de l'ordre ont procédé à un vaste coup de filet : vingt-trois personnes ont été arrêtées. Douze à Grenoble, cinq à Clermont-Ferrand et d'autres à Saint-Étienne mais également dans le Rhône. Les douze personnes interpellées à Grenoble - huit hommes et quatre femmes - étaient toutes connus de la police pour des liens avec le trafic de stupéfiants.

Deux personnes ont déjà été remises en liberté aujourd'hui, mardi. Dans les personnes gardées à vue se trouve maître David Metaxas, le ténor du barreau de Lyon. Il serait entendu dans cette affaire pour fournir des explications sur certaines transactions financières qui le lient aux payeurs de la caution.

À lire aussi