Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des avocats lorrains à Paris contre le projet de réforme de la justice

mardi 10 avril 2018 à 20:02 Par Mélanie Juvé, France Bleu Sud Lorraine

Une cinquantaine d'avocats lorrains dont ceux du barreau de Nancy et Épinal partent à Paris pour manifester le 11 avril contre le projet de réforme de la justice. Ce mardi ils ont reçu une délégation du ministère de la justice venue pour présenter ce projet de réforme controversé.

Une cinquantaine d'avocats lorrains se rendent à Paris pour manifester contre le projet de réforme de la justice.
Une cinquantaine d'avocats lorrains se rendent à Paris pour manifester contre le projet de réforme de la justice. © Radio France - Inconnu

Nancy, France

Une cinquantaine d'avocats de la région dont ceux du barreau de Nancy et Épinal se rendent à Paris ce mercredi pour une journée de mobilisation nationale. Ils vont manifester contre le projet de réforme de la justice actuellement devant le Conseil d'Etat et le 18 avril en Conseil des ministres. Ce mardi, une délégation de fonctionnaires du ministère de la justice est venue rencontrer les syndicats régionaux et les bâtonniers à la cour d'appel de Nancy pour leur expliquer le contenu du projet de réforme et tenter d'apaiser les tensions. 

"Ce n'est pas un objectif d'économie"

"Il y a encore des craintes importantes sur la carte judiciaire, la spécialisation, la peur de voir des juridictions dévitalisées et sur ce point nous avons apporté véritablement des explications qui ont pu rassurer, estime Rémy Heitz, directeur des affaires criminelles et des grâces au ministère de la justice. Ce n'est pas un objectif d'économie, nous voulons améliorer la qualité de la justice." Les trois représentants de la délégation ont tenu a rappeler l'augmentation de l'enveloppe budgétaire pour le ministère de la justice : 1,3 milliard d'euros de crédits en plus seront alloués en cinq ans. 6500 postes en équivalent temps plein seront crées, dont 400 postes de magistrats au cours de l'année 2018. 

"On vient un peu prêcher la bonne parole"

"On vient un peu prêcher la bonne parole. Il n'est pas le tout d'avoir un texte prêt et de venir nous demander maintenant notre avis ! riposte Me Berna, bâtonnier de Nancy. C'est comme si vous demandiez à quelqu'un l'état de sa jambe alors qu'il est déjà amputé. Il est nécessaire que les avocats puissent être valablement consultées au niveau national". Les avocats nancéiens sont en grève depuis le 20 mars. Un rassemblement est prévu en parallèle à la manifestation parisienne ce mercredi à 13h devant la cour d'appel de Nancy.