Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des Bisontins se mettent en grève de la faim pour soutenir les prisonniers politiques palestiniens

jeudi 13 août 2015 à 10:35 France Bleu Besançon

Huit membres de l'Association France-Palestine Solidarité de Besançon ont terminé mardi une grève de la faim de 24 heures. Une première pour eux afin d'afficher leur soutien aux prisonniers politiques palestiniens.

Les huit membres de l'AFPS ont entamé leur grève de la faim quartier Planoise à Besançon
Les huit membres de l'AFPS ont entamé leur grève de la faim quartier Planoise à Besançon

Ces derniers jours en Israël, certains détenus ont subi des attaques des forces spéciales israéliennes. Pour protester, ils sont des dizaines dans leurs cellules en Israël à avoir entamé une grève de la faim le 6 août dernier. C'est la raison pour laquelle des membres de l'antenne bisontine de l'AFPS ont arrêter de s'alimenter pour les soutenir.

« Pour moi c’est pareil que la prison de Guantanamo. Ils sont enfermés dans des conditions catastrophiques. Les autorités ne leur disent même pas combien de temps ils resteront enfermés parce que leur peine est prolongée tous les 6 mois. Un traitement inhumain. Le pire c’est que bientôt ils seront nourris de force pour leur interdire de contester. » Meghane, l’une des grévistes de la faim

Mouvements de grève de la faim fréquents

Les prisons israéliennes comptent 5.700 prisonniers politiques palestiniens dénonce l’AFPS.

Les mouvements de grève de la faim sont fréquents. Les autorités ont fait voter une loi en juillet pour les nourrir de force si leur vie est en danger a été votée fin juillet. Ce texte est contesté.

Par :