Faits divers – Justice

Des Bretons arrêtés en Loire-Atlantique avec un kilo d'héroïne et 200 grammes de cocaïne dans leur voiture

Par Marion Fersing, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Loire Océan et France Bleu mercredi 9 novembre 2016 à 16:04

Le contrôle a eu lieu au niveau du Leclerc de Saint-Etienne-de-Montluc, en direction de Saint-Nazaire et Vannes
Le contrôle a eu lieu au niveau du Leclerc de Saint-Etienne-de-Montluc, en direction de Saint-Nazaire et Vannes - Capture d'écran Google maps

Lors d'une opération de routine, les gendarmes et les douaniers de Loire-Atlantique ont découvert un kilo d'héroïne et 200 grammes de cocaïne dans une voiture avec à son bord deux Albanais et une jeune française qui habitent en Bretagne.

Les gendarmes et les douaniers de Loire-Atlantique ont, par hasard, saisi une grosse quantité de drogue dure lors d'un contrôle de routine sur la nationale 165 dans la nuit de mardi à mercredi. Ils se sont postés au niveau du Leclerc drive de Saint-Etienne de Montluc, dans le sens Nantes-Vannes et, dans une voiture, ils ont découvert un kilo d'héroïne et 200 grammes de cocaïne. A bord du véhicule, deux Albanais et une jeune française de 17 ans qui vivent en Bretagne.

Plus de 60.000 euros de drogue

Une telle quantité d'héroïne d'un coup, ça faisait très longtemps que les gendarmes de Loire-Atlantique n'avaient pas vu ça. "Autant c'était une drogue à la mode il y a 10-15 ans, autant aujourd'hui la cocaïne et le cannabis sont beaucoup plus consommés", explique le capitaine des gendarmes qui a mené le contrôle. Là, il y avait les deux : des blocs d'héroïne et de cocaïne sous cellophane, bien cachés dans la voiture. A 55 euros le gramme, ça fait 55.000 euros d'héroïne, pour la cocaïne, entre 7.000 et 12.000 euros, en fonction de la pureté de la drogue.

Font-ils partie d'un réseau ?

A bord du véhicule se trouvaient deux Albanais en situation irrégulière et une jeune française de 17 ans. Un qui habite à Vannes, l'autre sans domicile fixe mais avec une adresse postale à Rennes et l'adolescente de Plescop dans le Morbihan. Pour le moment, on ne sait pas s'ils font partie d'un réseau, on ne sait pas non plus d'où venait la drogue ni jusqu'où elle devait être acheminée. La garde à vue des 3 passagers de la voiture est prolongée.