Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des brimades entre détenus dégénèrent à la maison d'arrêt d'Auxerre

-
Par , , France Bleu Auxerre

Deux détenus de 23 et 33 ans étaient jugés vendredi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d'Auxerre pour violences aggravées sur un codétenu d'une cinquantaine d'années.

maison d'arrêt d'Auxerre
maison d'arrêt d'Auxerre © Maxppp - Photo d'illustration

Auxerre, France

Dans la nuit de mardi à mercredi dans le quartier de semi liberté de la maison d'arrêt d'Auxerre, ils se sont acharnés sur lui. Les trois hommes vivaient dans le quartier de semi liberté de la maison d'arrêt d'Auxerre, ils cherchaient du travail la journée et rentraient en détention le soir, mais dans la nuit de mardi a mercredi les choses dégénèrent.

Un souffre douleur

Ces trois hommes qui cherchent du travail la journée et rentrent à la prison le soir vivaient ensemble dans une relative harmonie depuis quelques semaines, relative parce que l'un d entre eux était un peu le souffre douleur. On le faisait danser et on lui mettait quelques claques. On l'a ligoté avec des draps, bâillonné avec un sac en plastique et du sparadrap, frappé dans les bras les jambes et les parties génitales puis laissé sous l'eau froide de la douche. 

Trois ans de prisons dont six mois avec sursis

Et ce n'est pas fini, le malheureux a du manger la salade dans laquelle un de ses camarades de semi liberté venait d'uriner. Un traitement infligé parce que la victime finissait de purger une peine pour agression sexuelle. Les deux prévenus ont écopé de trois ans de prisons dont six mois avec sursis, ainsi que de deux ans de mise à l'épreuve...     

Dans cette affaire, un troisième prévenu a demandé un délai supplémentaire pour sa défense. Il sera jugé le 5 juin.