Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Des bus de nuit pour les étudiants de Nancy mais moins de lignes le dimanche

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Les petites lignes de bus vont-elles être abandonnées à Nancy ? Le réseau va proposer davantage de bus et tramway sur pneu sur les quatre principales lignes et des bus de nuit avec un service à la demande. Mais la Métropole du grand Nancy ne conservera que quatre lignes régulières le dimanche.

Au total, il restera 19 lignes sur ce nouveau plan de transport à Nancy qui sera mis en service à partir du 26 août 2019.
Au total, il restera 19 lignes sur ce nouveau plan de transport à Nancy qui sera mis en service à partir du 26 août 2019. © Radio France - Thierry COLIN

Nancy, France

Le nouveau schéma de transport en commun de Nancy a été exposé ce lundi avec une offre de service chamboulée : des bus de nuit, des bus à la demande, une fréquence renforcée sur les quatre principales lignes et des lignes redessinées mais aussi moins de bus réguliers le dimanche. Un «pari industriel» estime Malika Dati, en charge du dossier à la Métropole.

Le changement de parcours d’une partie des bus des 20 communes du Grand Nancy sera voté ce vendredi 10 mai en conseil de Métropole. Sans attendre le plan définitif des transports en commun – déjà présenté dans une 60aine de réunions dans les 20 communes -, certains usagers s’inquiètent sur les réseaux sociaux d’une possible disparition de leur bus ou d’une fréquence moins confortable. On se rappelle des pétitions dans certains quartiers lors du dernier changement d’horaires quand des bus ne passaient plus que toutes les 40 minutes.

Algorithme et bus à la demande

Le nouvel opérateur Kéolis, filiale de la SNCF, proposera pour la rentrée de septembre des bus de nuit et davantage de bus à la demande : ce bouleversement des transports en commun a été présenté ce lundi par Kéolis Nancy qui gère le réseau de bus depuis le 1er janvier 2019 : l'offre à la demande s’adapte aux nouveaux usages affirme l'opérateur. Une offreexpérimentée à Orléans depuis moins d'un an et dans plusieurs quartiers de Bordeaux.  

c’est une autre habitude mais il n’y aura plus de véhicules avec des banquettes vides

Malika Dati, vice-présidente de la métropole en charge des transports parle de «pari industriel» et ne doute pas que l’usager saura sortir son téléphone portable pour faire passer un bus près de chez lui tôt le matin, en soirée ou le dimanche et l’élue nancéienne de poursuivre : «toutes les 30 minutes vous avez un bus à disposition si vous le commandez par téléphone ou par internet, c’est une autre façon de prendre le transport»

Le plan précis du nouveau réseau sera dévoilé vendredi 10 mai en conseil de Métropole. - Radio France
Le plan précis du nouveau réseau sera dévoilé vendredi 10 mai en conseil de Métropole. © Radio France - Thierry COLIN

«Pour le dimanche, les gens vont s’apercevoir qu’il y a beaucoup plus de possibilité de déplacement» affirme le directeur de Kéolis, Xavier Lemarié qui assure que l’expérimentation de bus à la demande depuis quelque mois à Orléans est concluante : «c’est une autre habitude mais il n’y aura plus de véhicules avec des banquettes vides et quand vous réservez votre bus avec l’appli de votre téléphone portable, vous pourrez voir le véhicule arriver à votre point de destination avant de pouvoir le prendre».  

Autre annonce : une ligne de nuit jusqu’à 4H30 du matin les jeudis, vendredis, et samedis au départ de la gare de Nancy circulera en direction du Vélodrome à Vandeouvre toutes les heures en passant par l’avenue Général Leclerc et en revenant par les Provinces à Laxou.

Commander son bus avec l'appli de son téléphone

Mais la plus grande nouveauté reste le bus à la demande : un service de «réservation flexible» dès 5h du matin et en soirée jusqu’à 00H30. Le service nommé «Résago» permettra de rejoindre l’un des 1200 arrêts de la métropole en commandant son bus une demi-heure à l’avance depuis son téléphone : soit en appelant un opérateur soit via une application ou encore depuis un ordinateur.

dégradation de l'offre de service public 

Ce service de bus à la demande permettra de rabattre les usagers vers les quatre lignes structurantes

  • Tempo 1 : la ligne numéro 1 celle du tramway sur pneu
  • Tempo 2 : l'actuelle ligne numéro 2 jusqu'au Haut-du-Lièvre et Champ-le-boeuf.
  • Tempo 3 : de Seichamps à Laxou Provinces avec une extension à Villers Campus Sciences 
  • Tempo 4 : de Laxou Champ-le-Bœuf vers Vand’Est avec une extension à Houdemont Porte Sud

Ces lignes seront ouvertes dès 5h du matin et jusqu’à minuit trente avec de fréquences annoncées de 5 minutes à 10 minutes. Des fréquences qui ne souffriront pas d’une réduction durant les vacances scolaires.

Autant de bus et tramway dans la métropole mais le nombre de ligne change. - Radio France
Autant de bus et tramway dans la métropole mais le nombre de ligne change. © Radio France - Thierry COLIN

Autres nouveautés : une navette électrique effectuera le tour du centre-ville de Nancy et une ligne fera le tour de l'agglomération sans passer par le centre ville.  Au total, il restera 19 lignes sur ce nouveau plan de transport qui sera mis en service à partir du 26 août 2019.

Une navette électrique fera le tour du centre villle de Nancy. - Radio France
Une navette électrique fera le tour du centre villle de Nancy. © Radio France - Thierry COLIN

Une nouvelle offre avec des tarifs en augmentation d'un pourcent au 1er août, le pass 10 passera de 9,70 euros à 10 euros.  Le coût annuel des transports pour la métropole restera de 43 millions d’euros et Kéolis s’engage à tenter d’augmenter le nombre d’usagers dans les années à venir. Aujourd’hui, on comptabilise 120 000 voyages chaque jour ouvrable dans les 20 communes de la métropole. 

Un nouveau schéma qui sera discuté en conseil de métropole, ce vendredi 10 mai, avec un débat qui sera nourri à moins d'un an des élections municipales, certains élus de l’opposition de gauche dénoncent déjà une «dégradation de l'offre de service public».