Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des cambriolages sans effraction à Metz grâce à un pass qui permettait d'ouvrir les boîtes aux lettres

mardi 27 novembre 2018 à 18:56 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Trois hommes passeront ce mercredi en comparution immédiate à Metz, pour des cambriolages qui remontent à juillet dernier. Des cambriolages sans effraction, commis dans des appartements cossus de l'hypercentre, grâce à un pass PTT universel. Mais c'était sans compter leurs empreintes génétiques.

Il vaut mieux ne pas laisser ses doubles de clé dans sa boîte aux lettres
Il vaut mieux ne pas laisser ses doubles de clé dans sa boîte aux lettres © Maxppp -

Metz, France

Le cambriolage était presque parfait. Trois individus ont été arrêtés et placés en garde à vue ce lundi matin à Metz, mais les faits remontent au mois de juillet : deux appartements de l'hypercentre de Metz cibles de vols sans effraction, pour un butin de plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Un double des clés à l'intérieur de la boîte aux lettres

C'est l'un des suspects qui a expliqué "l'astuce" aux policiers en garde à vue : il s'est tout simplement procuré un pass PTT universel, utilisé d'habitude par les facteurs, pour ouvrir les boîtes aux lettres et y glisser, par exemple, des colis. Le jeune homme de 25 ans a ensuite ciblé des immeubles cossus du centre-ville de Metz, et a fouillé jusqu'à ce qu'il trouve la boîte aux lettres d'un imprudent qui avait laissé un double des clés à l'intérieur. Il n'a eu ensuite qu'à pénétrer tranquillement dans l'appartement vide et à se servir.

Butin : des montres, des bijoux et des vêtements de luxe

Il s'agissait d'une véritable caverne d'Ali Baba : des montres dont certaines valaient plus de 7.000 euros, des bijoux, des vêtements de luxe, le préjudice s'élève à plusieurs dizaines de milliers d'euros. L'homme ne s'est pas arrêté là, il est ensuite retourné dans le logement avec un complice pour se servir à nouveau, puis dans un autre appartement de l'hypercentre. Seulement voilà, ils ont laissé des traces ADN. 

Des individus déjà connus des services de police

Les analyses ont pris un peu de temps, mais les enquêteurs ont fini par remonter jusqu'à eux, puisqu'ils étaient déjà connus des services de police. Un troisième complice a également été arrêté. Ils ont tous reconnu les faits, plus ou moins difficilement, en garde à vue, et comparaîtront ce mercredi au tribunal correctionnel de Metz. Morale de cette histoire : laisser ses doubles de clé dans la boîte aux lettres, c'est à vos risques et périls !