Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des caméras-piétons pour les sapeurs-pompiers de Paris et du Val-d'Oise

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les sapeurs-pompiers de Paris et du Val-d'Oise expérimentent le port de caméras-piétons pour lutter contre les agressions en intervention.

Christophe Castaner à la caserne des sapeurs-pompiers à Saint-Denis, le 5 septembre 2019
Christophe Castaner à la caserne des sapeurs-pompiers à Saint-Denis, le 5 septembre 2019 © Radio France - Hajera Mohammad

Saint-Denis, France

Depuis le début de l'année, 1.274 agressions physiques ou verbales ont été commises contre des pompiers en France, soit 5 agressions par jour pour 10.000 interventions quotidiennes. Au total, 312 pompiers ont été blessés. Des chiffres qui ne cessent d'augmenter ces dernières années et qui inquiète la profession.

Une caméra-piéton pour dissuader

IL y a un an, le décès de Geoffroy Henry, un jeune sapeur-pompier poignardé lors d'une intervention par un déséquilibré, a marqué les esprits. Le gouvernement avait promis de réagir. Ce jeudi matin, Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, a fait le déplacement à la caserne des sapeurs-pompiers de Saint-Denis pour dévoiler une série de mesures. Parmi elles, le port d'une caméra-piéton. 

"Elle est très facile à manier avec deux boutons", décrit le sergent Julien. Il porte la caméra en bandoulière sur son torse. L'appareil se met à filmer mais n'enregistre rien pendant trente secondes, le temps de prévenir la personne menaçante. Si elle persiste, on appuie de nouveau sur le bouton pour lancer l'enregistrement. Une fois tournées, les images sont transmises à la hiérarchie, le pompier n'y aura plus accès. 

La caméras-piétons pour les pompiers - Radio France
La caméras-piétons pour les pompiers © Radio France - Hajera Mohammad

"Une bouteille en verre sur le crâne"

Le sergent Julien raconte avoir déjà été victime de menaces. "La violence verbale ça commence sur la route dès qu'on doit se frayer un chemin, il y en a qui nous insulte", et l'agression physique : "J'ai pris une bouteille en verre sur le crâne". Pour lui, ce nouveau dispositif est un soulagement. "Je pense qu'il est dissuasif et c'est un outil, quand il y a plainte, qui permettra d'apporter une preuve quand il y a enquête".

Ce sont les deux principaux objectifs reconnaît le ministre. Christophe Castaner souhaite également systématiser et faciliter le dépôt de plainte en cas d'agression. Les policiers et gendarmes pourront recueillir la plainte directement au sein d'une caserne. Les pompiers devront être formés aux techniques de négociations et d'auto-défense face aux personnes agressives. 

Ils disposeront aussi de gilets par-lames. Le gouvernement va également lancer une campagne d'information dans les prochains jours pour rappeler au public que les pompiers sont là pour sauver des vies, par pour prendre des coups. 

"Un travail de prévention et un outil de fermeté" - Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur

Les caméras-piétons sont, dans un premier temps, déployées à la brigade des sapeurs-pompiers de Paris et du service d'incendie (SDIS) et chez les pompiers du Val-d'Oise. Mais d'autres départements sont candidats : Yvelines, Gironde, Haute-Garonne, Morbihan, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Nord, Pyrénées-Orientales, Rhône.

Des caméras-piétons pour lutter contre les agressions de pompiers

Choix de la station

France Bleu