Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Des centaines de lycéens dans les rues de Perpignan

-
Par , France Bleu Roussillon

Près de 400 lycéens ont manifesté ce mardi dans les rues de Perpignan en marge des gilets jaunes, très encadrés par les forces de l'ordre. Plusieurs jeunes ont été arrêtés, un policier a été hospitalisé à cause d'une blessure à la tête, un autre est légèrement blessé à la main.

C'était particulièrement tendu place Catalogne entre les manifestants et les policiers.
C'était particulièrement tendu place Catalogne entre les manifestants et les policiers. © Radio France - Lila Lefebvre

Perpignan, France

Venus des lycées du centre de Perpignan, des centaines de lycéens ont manifesté ce mardi dans les rues de Perpignan. Un impressionnant dispositif de police est mis en place pour les encadrer. En marge de la manifestation, des poubelles ont été brûlées et des vitrines cassées, un policier a été blessé à la tête et transporté à l'hôpital, un autre a été légèrement blessé à la main. 19 jeunes ont été interpellés et placés en garde à vue. 

Poubelle brûlée devant le lycée Arago. - Radio France
Poubelle brûlée devant le lycée Arago. © Radio France - Lila Lefebvre

Ils s'étaient donné rendez-vous à 7h30 devant le Lycée Arago pour bloquer l'établissement, des CRS les attendaient sur place. Le mot d'ordre était le soutien aux gilets jaunes, mais dans la foule beaucoup de jeunes étaient un peu là par hasard. 

Après une heure de tensions, où les forces de l'ordre ont tenté de dissuader les manifestants notamment en usant de bombes lacrymogène , certains élèves ont tout de même pu accéder à l'établissement.  Un groupe a alors quitté le lycée Arago pour essayer de couper la circulation, environ 150 élèves se sont postés sur le boulevard des Pyrénées avant d'être dispersés par des CRS. 

Une lycéenne blessée à la jambe.  - Radio France
Une lycéenne blessée à la jambe. © Radio France - Lila Lefebvre

Le cortège s'est ensuite déplacé vers les différents lycées du centre. A la mi-journée, un demi-millier de jeunes se dirigeaient vers le lycée Maillol pour en bloquer l'entrée, en marge de la manifestation, des poubelles ont été brûlées et des vitrines cassées. Les CRS ont fait usage de bombes lacrymogènes et de flashball pour disperser les jeunes. 

Vers 13h, le cortège a rejoint les rues du centre-ville avec pour intention de pénétrer dans la FNAC, le magasin a été contraint de baisser le rideau pendant une heure. Des CRS étaient d'ailleurs postés devant l'entrée, le ton est monté avec les jeunes, certains ont été bousculés par les forces de l'ordre, sans qu'il y ait de blessés graves. 

Vers 14h un groupe de manifestants moins important qu'en début de journée a rejoint une nouvelle fois l'entrée du lycée Arago pour en bloquer l'entrée, toujours très encadré par les forces de l'ordre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu