Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des chats empoisonnés dans la Gravona

lundi 9 juillet 2018 à 20:08 Par Thibault Quilichini, France Bleu RCFM

C’est l’association « les sans colliers de Corse » qui a dénoncé cet acte sur sa page Facebook la semaine dernière. Des agissements de plus en plus courants selon sa présidente, qui vont de pair avec un nombre de chats errants qui ne cesse d’augmenter.

Les actes de cruauté envers les chats errants se sont multipliés ces dernières années
Les actes de cruauté envers les chats errants se sont multipliés ces dernières années © Maxppp - Maxppp

Corse, France

Une vingtaine de chats ont été empoisonnés dans la plaine de Peri, dénonce « les sans colliers de Corse », d’autres auraient été tués à la chevrotine dans le village d’Ucciani. Selon l’association de défense des animaux « La Corse devient le berceau des tortionnaires », et l’augmentation de ces actes de cruauté aurait une raison bien précise 

Des chats errants de plus en plus nombreux 

Pour Danielle Samartini, la présidente des sans colliers de Corse « C’est une relation de cause à effet, il y a de plus en plus d’animaux errants, il y a une recrudescence des naissances de chats, pour la simple et bonne raisons que les chats sauvages ne sont pas spécialement stérilisés, donc évidemment il y a des gens qui sont excédés, et qui se laissent aller à des actes de cruautés.[…] Il faut savoir que ni en Corse-du-Sud, ni en Haute-Corse, il n'y a de structures pour accueillir les félins. Toutes les associations sont à bout, nous sommes en train de voir pour faire tous ensemble un mouvement de grogne et déposer le bilan, auprès des préfectures. »

Danielle Samartini, présidente de l'association de défense des animaux "les sans colliers de Corse"

Le sentiment d’être abandonnés par les pouvoirs publics

Si l’association « les sans colliers de Corse » a déjà été reçue par la communauté d'agglomération du pays ajaccien (CAPA) afin de réfléchir à un projet de refuge, sa présidente a le sentiment que la question des animaux errants est complètement oubliée des politiques et des autorités « On essaye de trouver des solutions et maintenant il faut que ce soit les communes qui en apportent. La gendarmerie lorsque l’on y va, on ne nous prend pas les plaintes, donc maintenant on va monter au tribunal et on va faire ce qu’il y a à faire, parce que c’est intolérable. Les maires sont en défaut avec le code rural, on le répète, c’est une obligation pour eux. On va avoir un rendez-vous le 26 juillet, avec les élus de la Collectivité de Corse, en compagnie de toutes les associations de Corse, mais en fait ce sont des balbutiements, on nous reçoit mais on a pas de vraies solutions […] Si demain les associations déposent le bilan, cela va être une catastrophe pour la Corse » 

Danielle Samartini nous confie son sentiment d'être abandonnée par les pouvoirs publics

Au-delà de la question des actes de cruautés, des chats errants en trop grand nombre peuvent aussi représenter une catastrophe écologique éventuelle. En Australie, en 2017, le gouvernement avait annoncé l’abattage de deux millions de chats sauvages, en raison des dégâts causés sur la faune sauvage, notamment sur les reptiles de petite taille.