Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des chenilles dévorent les massifs forestiers dans le Var

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Des chenilles ont envahi les massifs forestiers du Var. Le papillon bombyx disparate fait tomber les feuilles des chênes-lièges, plus de 6.000 hectares sont déjà détruits dans le massif des Maures, du côté de Bormes-les-Mimosas et sur les hauteurs du Lavandou.

C'est cette chenille qui attaque les feuilles et les dévore.
C'est cette chenille qui attaque les feuilles et les dévore. © Maxppp - JMV

Var, France

Ce sont des chenilles particulièrement voraces et dévastatrices qui ont pris leur quartier et dans le Var et inquiètent la filière liège. Le massif de La Môle, des Maures et les hauteurs du Lavandou en font les frais depuis plusieurs mois. Ces chenilles attaquent les feuilles des chênes. Dans le secteur, les arbres ont perdu toutes leurs feuilles. 

"Le paysage est désolant, la nature est détruite. On a l'impression d'être dans un désert sur toute la zone du massif des Maures" - Dominique Biquillon, responsable territorial de l'ONF dans la Zone Toulon-Pay 

Le coupable, c'est le bombyx disparate. Ce papillon originaire du Japon s'est propagé dans tout l'hémisphère nord et avant de se transformer en papillon, la chenille s'attaque aux feuilles des végétaux qu'elle rencontre, avec une préférence pour les différents types de chêne.

Des milliers de papillons

Résultat, des milliers de papillons envahissent aujourd'hui ces mêmes espaces forestiers. Ils ne sont pas dangereux et maintenant que la chenille s'est transformée, c'est terminé. Il n'y plus de risque mais cela reste inquiétant pour la filière liège. Sans feuilles, les échanges de sève ne se font plus, si bien que la récolte du liège, qui ne peut plus se décoller du tronc, est rendue impossible. 

"Il y aura des pertes de production c'est une évidence, heureusement les insectes vont finir par disparaître".  

La récolte s'effectue traditionnellement dans la région de mi-juin à fin août.