Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Des chercheurs planchent sur les vieilles archives de Charleville

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Ils racontent à leur façon l'histoire de Charleville : de très vieux documents officiels, datant quelques fois du 17ème siècle, font l'objet d'études poussées de la part de chercheurs. Une convention vient d'être signée entre la ville, l'université Paris-Sorbonne et le CNRS.

Délibération municipale de 1639
Délibération municipale de 1639 © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Charleville-Mézières, France

Des documents qui sentent un peu le renfermé ! Il faut dire que certains datent du 17ème. Il s'agit entre autre de recensements annuels de la population, à une époque où la ville était encore très récente.

Pour les examiner de plus près, une convention vient d’être signée entre l’Université Paris-Sorbonne, le CNRS et la municipalité de Charleville. Les chercheurs seront hébergés sur place afin de pouvoir consulter plus facilement ces documents, qui vont jusqu’au 19ème siècle. C'est la suite des travaux déjà engagés par François-Joseph Ruggiu, professeur à la Sorbonne.  C'est lui qui a découvert l'existence de ces documents, uniques, il y a une vingtaine d'années.

Ils retracent l'histoire d'une population, et aussi d'une administration qui se mettait en place. Il y a notamment les délibérations de la Chambre de la ville, ancêtre du conseil municipal, en 1639, des documents sur l'installation de bourgeois, et des recensements, on disait alors dénombrements. Le plus ancien qu'on ait retrouvé est daté de 1687.

Charleville étant une ville nouvelle, il a fallu mettre en place une administration communale. > > Eric Montat, directeurs des archives départementales des Ardennes.

Pour Charles de Gonzague, créateur de la ville en 1706, il fallait s’appuyer sur des données précises. "Pour assoir l’impôt", explique Eric Montat, "mais aussi pour peser : cette ville nouvelle, adossée à Mézières, était une construction politique. Il fallait lui donner de la substance. Il fallait aussi savoir qui étaient ses habitants, leurs activités, et ce qu’ils pouvaient apporter à la communauté urbaine."

Une population très mobile

Les chercheurs ont déjà fait des découvertes, qui les ont quelques fois étonnés. Par exemple, au 19ème siècle, la population de Charleville était très mobile.

Un tiers de la population changeait tous les cinq ans. > > Vincent Gourdon, directeur de recherche au CRNS.

Le chercheur explique ce phénomène par le dynamisme économique de la ville : le milieu industriel, avec la croissance de l’armurerie, de la petite métallurgie, de la brosserie, crée énormément d’appel. Il y a aussi beaucoup de domestiques. On quitte également la ville très facilement, grâce aux relations qui sont nouées avec d’autres cités. Charleville est un nœud économique.

Charleville, crée en 1706 par Charles de Gonzague, cité marchande, puis industrielle avec l'armurerie, n'a pas fini de livrer tous ses secrets. Les résultats des recherches feront l'objet de publications.

Choix de la station

France Bleu