Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des chiens brûlés et des chats à l'abandon dans un pseudo-refuge pour animaux à Marseille

vendredi 20 juillet 2018 à 15:59 - Mis à jour le vendredi 20 juillet 2018 à 19:00 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Une femme d'une vingtaine d'années a été interpellée et entendue par les policiers après la découverte à son domicile de cadavres de chiens calcinés et de chats vivants dans des conditions épouvantables. La SPA Marseille-Provence porte plainte et entend "aller jusqu'au bout".

Un chien enfermé dans une cage de 50/50 cm
Un chien enfermé dans une cage de 50/50 cm - SPA Marseille Provence

Marseille, France

Une femme d'une vingtaine d'années a été placée en garde à vue pour acte de maltraitance et de barbarie sur des animaux jeudi, a-t-on appris auprès de la Société protectrice des animaux (SPA) Marseille-Provence après la découverte de plusieurs cadavres de chiens calcinés et de chats vivants dans leurs excréments.

Des chiens tués, démembrés et brûlés

Dans un logement située dans le 12e arrondissement de Marseille et présenté comme une association de protection animale, les enquêteurs de la SPA, prévenus anonymement, ont retrouvé deux cadavres de chiens démembrés, calcinés dans la cheminée. La femme a reconnu avoir congelé puis brûlé les chiens pour « faire partir leur âme », selon une source policière. En fin de journée, elle a été laissée libre, et la procédure transmise au ministère public. 

"Une maison de l'horreur." (Xavier Bonnard, président de la SPA Marseille-Provence)

Trois chiens étaient également enfermés dans des cages non adaptées. Une chienne était dans une cage de 50 cm sur 50 cm. D'autres avaient la peau sur les os. Une chambre était souillée de déjections animales. Des chats, à l'abandon, sans à boire ni à manger.  

"Un hérisson était même là en guise d'animal de compagnie pour un enfant" proteste Xavier Bonnard, le président de l'association de protection des animaux qui explique à France Bleu Provence que "c'est la première fois que l'association est confrontée à une telle barbarie".

Plainte déposée 

La SPA Marseille-Provence annonce son intention de déposer plainte et de se porter partie civile "pour faire condamner les responsables de tels actes de cruauté". D'autres structures de protection animales devraient rejoindre la SPA dans cette sordide affaire de maltraitance.

Des cages à même le sol dans "cette maison de l'horreur" - Aucun(e)
Des cages à même le sol dans "cette maison de l'horreur" - SPA Marseille-Provence
Des chiens maltraités - Aucun(e)
Des chiens maltraités - SPA Marseille-Provence