Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Des contrôles accentués tout le weekend sur les routes" annonce le patron des gendarmes de la Loire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Les gendarmes mobilisés sur les routes pour le weekend de l’Ascension et pour faire respecter les règles liées à la crise sanitaire. Des gendarmes de la Loire qui participent aussi à la chasse à l'homme dans les Cévennes.

Le colonel Erwan Henault.
Le colonel Erwan Henault. © Radio France - DV

Un avis de recherche national vient d'être lancé pour retrouver un forcené retranché depuis mardi dans les Cévennes. Plus de 300 gendarmes sur place. Vous confirmez que des hommes de la Loire font partie de ce déploiement ?

Colonel Erwan Henault, commandant du groupement de gendarmerie de la Loire - Effectivement, il y a des militaires résidant dans la Loire qui sont partis pour participer à cette mission. Il s'agit d'un escadron de gendarmerie mobile qui est basé à Roanne. Ce ne sont pas des militaires qui dépendent du commandement que j'exerce actuellement à Saint-Étienne. Ils dépendent d'un autre commandement et sont spécialisés en maintien de l'ordre et en rétablissement de l'ordre. 

C'est fréquent ces échanges, ces collaborations avec d'autres départements. On entend souvent, par exemple, sur le front des incendies, les pompiers se déplacer. Les gendarmes, on en parle un peu moins.

C'est vrai qu'on en parle moins pour autant c'est un travail quotidien. Cela illustre parfaitement la montée en puissance de la gendarmerie. Cette affaire, qui se déroule dans les Cévennes, le montre parfaitement, avec des moyens locaux, bien entendu, qui sont déployés. On l'a vu hier soir à la télévision avec des patrouilles, du porte à porte, des contrôles de points fixes sur les routes mais également des moyens régionaux et nationaux. J'en veux pour preuve l'intervention du GIGN, par exemple, qui est déployé actuellement, avec aussi une flotte d'hélicoptères qui est déployée également pour multiplier les recherches. 

Ces interventions là, dans d'autres départements, qui les décide ?

C'est un travail étroit entre la chaîne de commandement local, régional et national qui s'exerce. 

Quand on envoie des hommes sur un terrain comme celui ci, on le fait sans doute avec une certaine appréhension parce que on a un homme lourdement armé. On va totalement dans l'inconnu ?

On ne va pas complètement dans l'inconnu. Certes, les gens sont conscients du risque potentiel qui existe. On tient compte du fait précédent qui s'est déroulé en fin d'année dernière dans le Puy-de-Dôme. Là, les militaires sont intervenus sans savoir réellement ce qu'ils avaient en face et sont tombés sur un adversaire qui, pour le coup, était lourdement armé et qui les attendait. La situation est un peu différente dans la mesure où nous savons que la personne en question est armée, est en fuite et est surtout entraînée. Donc, à ce titre, les militaires sont doublement prévenus.

Des gendarmes seront également présents naturellement sur notre territoire de la Loire durant ces prochains jours et durant durant tout ce weekend ?

Les ponts du mois de mai sont traditionnellement des moments de grande transhumance, même en contexte Covid. On a donné des ordres correspondant justement à des contrôles accentués sur les routes pour tenir compte de ces mouvements et également tenir compte du contexte sanitaire qui ne faiblit pas, même si on entrevoit un petit peu de lumière avec un couvre feu légèrement repoussé à 21 heures. 

Ces opérations de contrôle ont déjà commencé ? 

Dès mercredi soir, on a commencé à lancer des contrôles. J'étais présent mercredi soir aux côtés de l'Escadron départemental de sécurité routière dans le Roannais, du côté de Neulise pour une opération de contrôle d'axes où on a coupé la route pour faire du contrôle anti-stupéfiants en particulier, mais vérifier un peu tout ce qui passait également.

Mercredi le couvre feu sera élevé à 21 heures et les terrasses ouvertes. C'est le genre de week end durant lequel les gens vont se relâcher en avance. 

C'est fort possible et naturel par rapport à ce qu'on vit depuis plus d'un an maintenant. Pour autant, la Préfète le rappelle régulièrement dans les médias, il faut rester prudent. La vaccination est en cours mais il faut continuer à respecter des règles de manière à poursuivre tranquillement vers la sortie du tunnel. Et à côté de ça, sur les routes également, je le précise, il faut rester vigilant puisque dans la Loire, les accidents restent comme nombre assez élevé et à ce titre, on a en visée les addictions. C'est notre problématique principale stupéfiants et alcool au volant. 

Les consignes restent celles d'une d'une sévérité ? Il n'y a pas de passe droit, même si on imagine que les gens ont un petit peu marre ?

On sait que les gens en ont marre. Nous sommes aussi des citoyens même si on exerce notre travail. On est très rigoureux, on comprend le sentiments des gens mais pour autant, on fait respecter la loi parce que c'est le principe. 

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess