Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Rodéos automobiles autour des arènes de Nîmes

mardi 30 août 2016 à 19:42 Par Fabien Randrianarisoa, France Bleu Gard Lozère

Dans les rues de Nîmes, les courses sauvages en voiture ont fait leur apparition depuis une quinzaine d'années. Et depuis peu, elles ont gagné les arènes.

Les courses sauvages investissent le centre ville de Nîmes
Les courses sauvages investissent le centre ville de Nîmes © Maxppp - Fabien Randrianarisoa

Nîmes, France

Il est 21h, les Nîmois sont attablés aux terrasses qui bordent les arènes, et les locaux de France Bleu Gard Lozère. C'est le moment que choisissent deux conducteurs pour engager une course autour du monument. Une Audi A3 blanche et une Volkswagen Golf lancées à plus de 100 km/h, foncent autour des arènes à plusieurs reprises. Avec la vitesse, les deux engins partent en crabe dans les virages.

Des courses sauvages comme celle-ci, il y en a régulièrement, déplorent les commerçants installés autour du Colisée.

"Souvent, je vois des voitures se doubler, deux ou trois à la fois, qui passent comme des fusées". Sinem, serveuse d'un restaurant proche des arènes.

Pour Rachid, ex-organisateur de courses sauvages à Nîmes, les participants à ces courses sont principalement des jeunes, encore chez leurs parents. C'est pour cette raison qu'ils ont de l'argent à investir dans des modifications, pour rendre leur véhicule plus performant.

"Le but, c'est de se montrer. De montrer qu'ils ont le véhicule le plus bruyant, le plus performant. Des petits cadors qui se prennent pour Schumacher,  Räikkönen ou  Senna". Rachid, ex-organisateur de courses sauvages à Nîmes.

Depuis dix ans qu'il n'organise plus de courses sauvages à Nîmes, Rachid regrette que le milieu ait évolué vers toujours plus de drogues et d'alcool au volant, et donc plus de danger.