Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des Creusois se mobilisent pour soutenir un Congolais, bénévole à Guéret et menacé d'expulsion

-
Par , , France Bleu Creuse

Jean-Jacques Musiala est bénévole à Recyclabulle à Guéret depuis deux ans. Ce Congolais est sous le coup d'une mesure d'expulsion malgré une promesse d'embauche de cette ressourcerie. Ses collègues ont lancé une pétition qui a recueilli plus de 500 signatures.

Jean-Jacques Musiala est bénévole à Recyclabulle depuis plus de deux ans. Il a fui le Congo en 2017.
Jean-Jacques Musiala est bénévole à Recyclabulle depuis plus de deux ans. Il a fui le Congo en 2017. © Radio France - Mélanie Kuszelewicz

A Recyclabulle à Guéret, Jean-Jacques Musiala réceptionne les objets déposés par les clients. Ce Congolais est bénévole dans cette association depuis plus de deux ans. Il est sous le coup d'une mesure d'expulsion après le rejet de toutes ses demandes d'asile et de titre de séjour. Il doit donc quitter le territoire français (OQTF).

Jean-Jacques Musiala a fui Kinshasa en 2017 pour des raisons politiques. Son souhait le plus cher est de rester vivre en en France et de faire venir son fils :

J'ai été emprisonné et incarcéré car je faisais partie d'un parti d'opposition. La France est ma deuxième patrie, j'ai été accueilli à bras ouverts à Recyclabulle. Il y a la liberté d'expression, de vivre et de circuler. J'aimerais vivre en Creuse.

Une promesse d'embauche en CDI

Apprécié au sein de l'association, il a même reçu une promesse d'embauche en CDI de la part du Recyclabulle. D'après le directeur, Guillaume Blanchard, Jean-Jacques Musiala est vite devenu indispensable : "C'est lui qui enregistre toutes les entrées. Il a formalisé et mis en place ce poste. Grâce à lui, notre façon de gérer le stock est beaucoup plus opérationnelle et efficace. Des gens volontaires et compétents pour s'installer en Creuse, on ne devrait pas se permettre de les expulser."

Ses collègues demandent donc aux autorités de faire une exception et espèrent la régularisation de Jean-Jacques Musiala. Ils ont lancé une pétition il y a une semaine pour demander sa régularisation. Elle a déjà recueilli 500 signatures.

Avec son avocate, Jean-Jacques Musiala a tenté un dernier recours auprès du tribunal administratif de Bordeaux. Il attend actuellement la décision. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu