Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des dockers du port de Saint-Nazaire jugés à Rennes pour trafic de cocaïne

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu Armorique

Plus de 400 kg de cocaïne avaient été saisis dans des conteneurs sur le port de Saint-Nazaire en janvier et février 2018. Trois Nazairiens dont deux dockers, soupçonnés d'avoir participé à un vaste trafic, sont jugés à Rennes jeudi et vendredi devant la juridiction interrégionale spécialisée.

Le port de Montoir
Le port de Montoir -

Montoir-de-Bretagne, France

Trois Nazairiens âgés de 38 à 59 ans, dont deux dockers, sont jugés pendant deux jours à Rennes dans un très gros dossier de trafic de cocaïne. Plus de 400kg de drogue avaient été saisis dans des conteneurs sur le port de Montoir-de-Bretagne en janvier et février 2018. C'est la juridiction interrégionale spécialisée de Rennes, spécialisée dans les trafics internationaux et le grand banditisme qui va les juger pendant deux jours.

Saisies record

De telles saisies, 294 kg de cocaïne une première fois, puis 112 kg un peu plus tard, c'est du jamais vu sur le port de Montoir-de-Bretagne. La drogue, en provenance des Antilles, de très bonne qualité était conditionnée dans des sacs, entreposés dans des conteneurs. Ayant repéré la marchandise à bord d'un navire en partance de Martinique, les enquêteurs ont équipé certains paquets de traceurs GPS, ce qui a permis de repérer les personnes ayant récupéré la cocaïne à son arrivée en métropole.

Un docker en activité et un retraité

Un docker en activité et un autre à la retraite ont été interpellés. Ils auraient reçu 2 400 euros par opération. Devant la chambre d'accusation, le quadragénaire toujours en détention a expliqué "qu'il avait besoin d'argent et qu'il ne savait pas qu'il s'agissait de cocaïne". Son collègue retraité, malade, est sorti de prison et placé sous contrôle judiciaire; il déclare "avoir été approché par des gens du voyage pour récupérer des sacs sur le port".  Le troisième prévenu est issu de la communauté des gens du voyage.

Le tribunal va devoir déterminer l'ampleur du trafic dont sont soupçonnés les trois Nazairiens, établir le rôle et les mobiles de chacun. Ils encourent jusqu'à 10 ans d'emprisonnement.