Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des drones au dessus de la maison d'arrêt de Bois d'Arcy, dans les Yvelines : les surveillants s'inquiètent

lundi 28 août 2017 à 18:12 Par Sylvie Charbonnier, France Bleu Paris et France Bleu

Des survols de drones, toutes les nuits, au-dessus de la maison d'arrêt de Bois d'Arcy, d'après les surveillants de FO, et c'est l'inquiétude dans le personnel qui redoute que des objets dangereux ne soient acheminés dans l'établissement. Les syndicats demandent à l'Etat de prendre des mesures.

Un drone (illustration)
Un drone (illustration) © Maxppp - Stefan Sauer/dpa/picture-alliance/Newscom

Bois-d'Arcy, France

Des survols de drones, au-dessus de la maison d'arrêt de Bois d'Arcy, dans les Yvelines, c'est toutes les nuits, d'après le syndicat FO pénitentiaire. Et, cela dure depuis des mois. Pour l'instant, aucune protection n'est mise en place, ce qui provoque l'inquiétude et la colère du personnel. En effet, ces drones peuvent transporter des charges assez lourdes et le syndicat craint que des armes ne soient acheminées de cette manière, à l'intérieur de l'établissement.

Willy Saïb secrétaire National FO Pénitentiaire

L'alerte a été lancée, mais, toujours d'après FO, des réponses tardent à venir. Les filets de protection, efficaces contre les hélicoptères, sont parfaitement inutiles contre les drones. Ce que réclament les syndicats, ce sont des systèmes de brouillage, relativement coûteux, quand on connait le manque de moyens dans les prisons et les maisons d'arrêt, des systèmes de brouillage estimés autour de 75.000 euros. Pour les gardiens de prison, la sécurité des personnels ne devrait pas être question de budget. Ce qu'ils craignent, c'est qu'on attende une catastrophe pour intervenir