Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Échanges musclés à Portiragnes entre la mairie et des gens du voyage

mardi 26 juin 2018 à 5:06 Par Stefane Pocher, France Bleu Hérault

Plus de 150 caravanes se sont installées illégalement ce lundi sur un terrain privé à Portiragnes (Hérault), près de Béziers. La maire a pris son courage à deux mains et leur a bloqué l'accès avant d'être molestée.

GENS DU VOYAGE / ILLUSTRATION
GENS DU VOYAGE / ILLUSTRATION © Maxppp - .

Portiragnes, France

Plus de 150 caravanes se sont installées illégalement ce lundi sur un terrain privé à l'entrée de Portiragnes dans l'Hérault, pas bien loin du canal du Midi. Cette communauté devait initialement stationner sur l'aire d'accueil de Vias, une commune voisine. Mais les lieux étaient en partie occupés par d'autres gens du voyage. La maire de Portiragnes Gwendoline Chaudoir leur a demandé de faire demi-tour et précisé qu'il n'y avait pas d'espace pour les accueillir. En vain. 

Elle s'est alors interposée.  Gwendoline Chaudoir leur a bloqué l'accès avec sa propre voiture avant l'arrivée de sa police municipale et la gendarmerie. Les gens du voyage seraient alors devenus très virulents : "Comme j'étais dans le convoi, j'ai bloqué la route, raconte t-elle. Il y en avait déjà un certain nombre qui était passé. Ils n'ont pas apprécié et c'est alors qu'ils sont devenus violents."

"Ils sont rentrés dans ma voiture, ont desserré le frein à main, ont soulevé mon véhicule et l'ont mis sur le talus avec mon fils à  l'intérieur. Ils ont aussi tapé sur le véhicule de la police municipale et ont tenté de le mettre dans le canal."

La maire de Portiragnes a l'intention de porter plainte et déposer un référé pour expulser ces gens du voyage. Le propriétaire des lieux doit en faire autant. 

L'an passé, des caravanes s'étaient déjà installées une semaine sans autorisations sur un autre terrain privé. "Les échanges avaient été tendus, mais c'était moins violent", ajoute l'élue.

Gwendoline Chaudoir, la maire de Portiragnes