Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des écoliers choqués à Besançon après une interpellation musclée

mardi 1 octobre 2013 à 19:22 Par Julie Guesdon, France Bleu

L'interpellation de trois suspects à bord d'une voiture volée par des policiers de la BAC s'est achevée ce mardi soir à proximité d'une école. En danger, l'un des policiers a dû faire usage de son arme pile à la sortie des cours, sans faire de blessé.

Des démineurs sont intervenus pour faire exploser un engin suspect près de Morlaix
Des démineurs sont intervenus pour faire exploser un engin suspect près de Morlaix © Maxppp

La brigade anti-criminalité (BAC) a procédé a une arrestation mouvementée ce mardi 1er octobre à Besançon. Aux alentours de 16h20, les policiers ont tenté d'interpeller les trois individus qui se trouvaient à bord d'une Clio volée.

L'arme à feu n'a fait aucun blessé

Tentant d'échapper aux forces de l'ordre, les suspects ont heurté plusieurs voitures qui stationnaient à proximité de l'école Saint-Claude, dont la voiture de la BAC, projettant l'un des policiers à terre. Selon le procureur de Besançon, Alain Saffar, le fonctionnaire n'avait pas d'autre choix que de faire usage de son arme : "Il s'est relevé et s'est porté à hauteur de la Clio pour l'arrêter mais s'est trouvé coincé contre un poteau, avec la Clio qui lui fonçait dessus".

Légèrement blessés, deux adultes, qui se trouvaient dans l'une des voitures accidentées, ont été transportés à l'hôpital pour des examens. Une mère et son bébé ont été quant à eux examinés sur place.

Un psychologue pour les enfants de l'école Saint-Claude

La directrice de cabinet du Préfet du Doubs, Isabelle Epaillard-Patriat, a précisé qu'aucune course poursuite ni fusillade n'a eu lieu, "contrairement à ce qu'on dit certains médias". Pour les enfants qui sortaient de l'école au même moment et auraient pu voir ou entendre la scène, ils seront entendus par un psychologue "dès jeudi".

Arrêtés quelques mètres plus loin, les suspects sont âgés de 18 ans pour deux d'entre eux et de 15 ans pour le troisième. Ils ont été placés en garde-à-vue.