Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

VIDÉO - Des étudiants des Hauts-de-Seine portent plainte après l'incendie de leur car

mardi 12 mars 2019 à 20:48 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Paris et France Bleu

Dimanche vers 6 heures, un bus a pris feu sur l'autoroute A6, dans l'Essonne. Le car transportait 53 jeunes, dont la majorité étaient des étudiants de l'IUT de Sceaux, dans les Hauts-de-Seine. Personne n'est blessé, mais les étudiants ont eu la peur de leur vie. Ils décident de porter plainte.

Une cellule de soutien psychologique a accueilli les étudiants ce mardi après-midi, à l'IUT de Sceaux.
Une cellule de soutien psychologique a accueilli les étudiants ce mardi après-midi, à l'IUT de Sceaux. © Radio France - Suzanne Shojaei

Sceaux, France

"J'entends encore les cris." Nicolas, 20 ans, a du mal à trouver les mots. Devant l'IUT de Sceaux, le jeune homme avoue "ne pas réussir à en parler. J'ai vraiment eu peur que quelqu'un n'arrive pas à sortir du bus." Il est 6 heures, ce dimanche matin sur l'autoroute A6, lorsque le feu se déclare dans le car alors que le véhicule traverse le département de l'Essonne. Le groupe d'étudiants rentre d'un voyage au ski, organisé par l'une de leurs associations. Les flammes sont parties "du plafond", selon les jeunes, lorsque tout le monde dormait. "Je n'arrive pas à m'arrêter de regarder les vidéos prises par certains, raconte Alexis. Je me suis vu mourir. Le feu se propageait alors que le car était encore en mouvement. On commençait à avoir du mal à respirer."

Le chauffeur finit par se garer sur la bande d'arrêt d'urgence. Les passagers évacuent et observent le véhicule s'embraser. Il ne reste plus rien du bus. "Nous avons tout perdu", raconte Mathilde. 

Le retour aux études est difficile. Mais ce mardi après-midi, une cellule d'accompagnement psychologique accueillait à l'IUT ceux qui souhaitaient s'exprimer. Une seconde réunion se déroulera ce vendredi. 

C'est donc le temps des questionnements. Pourquoi le bus a-t-il pris feu ? Les premiers témoignages évoquent un véhicule en mauvais état. Alexis le confirme. "Les extincteurs ne fonctionnaient pas." "On ne s'est pas senti en confiance quand on est arrivé", reprend Mathilde.

"Le bus a correctement passé son contrôle technique" - l'entreprise de transport

Le voyage était organisé par une association étudiante, le Bureau des Sports (BDS) de l'IUT. Le BDS a fait appel à une agence de voyage, qui elle-même a contacté un sous-traitant pour fournir les bus et les chauffeurs. Le voyage retour était pris en charge par l'entreprise Passion et Voyage, basée à Villeneuve-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine. 

Le gérant, Khalid Braija, assure que tout était en règle. "Nous sommes soumis à un contrôle technique tous les six mois. Si le car était vétuste, je n'aurais pas pu passer le dernier contrôle technique correctement. Le métier du transport est soumis à une réglementation sévère."

Le parquet d'Evry a ouvert une enquête pour faire la lumière sur cet accident. "On attend des réponses", selon Mathilde. D'ailleurs, de nombreux étudiants annoncent qu'ils portent plainte séparément. "Nous espérons que nos assurances vont nous rembourser un peu, car nous avons perdu beaucoup de choses."

La direction de l'IUT précise également avoir voté une aide financière pour ces étudiants. L'IUT sera donc en mesure de leur accorder un prêt, qu'ils pourront rembourser petit à petit une fois que leur assurance les aura indemnisés.