Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des familles de migrants venues de Saint-Lô hébergées en urgence sur Cherbourg

mardi 12 février 2019 à 12:07 Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin

Le soulagement pour le collectif d'aide aux migrants de Saint-Lô. Ce mardi soir les 11 migrants, qui avaient été expulsés de la gare où ils s'étaient réfugiés hier soir lundi, vont dormir au chaud. Une solution temporaire a été trouvée.

Migrants à proximité de l'A16 à Calais
Migrants à proximité de l'A16 à Calais © Maxppp - Johan BEN AZZOUZ

Manche, France

Ce mardi soir 9 migrants, deux familles albanaises avec 5 enfants dont 3 en bas âge, seront hébergés à l'auberge de jeunesse de Cherbourg. Les deux autres migrants : une grand-mère et sa petite-fille d’une vingtaine d’années originaires du Kirghizistan en Asie centrale ont été prises en charge par le Collectif Saint-lois. Des solutions d'urgence sur du très court terme puisqu'à Cherbourg les deux familles albanaises ne seront logées que jusqu'à vendredi matin. 3 nuits mais c'est déjà beaucoup pour les bénévoles du collectif qui dès hier soir avaient alerté  la préfecture de la Manche en découvrant les migrants dans la gare de Saint-Lô. La préfecture qui leur a alors dit qu’il n’y avait pas de possibilité et pas de crédit budgétaire et que Le 115 était aussi saturé. Sur ces deux familles l'une était arrivée le matin même de Paris, l'autre est depuis plus longtemps dans la région. Sans solution d'hébergement et avec le froid elles s'étaient alors réfugiées vers 19H hier soir dans la salle d'attente de la gare de Saint-Lô mais elles avaient été délogées une heure plus tard par la police.

Aujourd'hui si le collectif saint lois d'aide aux migrants se dit soulagé parce que des solutions temporaires ont bien été trouvées, l'association qui gère au jour le jour les situations de détresse  rappelle qu'elle remédie aux carences de l’État et que surtout elle arrive à la limite de ses capacités.