Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Des faux billets utilisés dans le cinéma circulent dans le Morbihan

Sur sa page Facebook, la police nationale du Morbihan publie la photo d'un faux billet de 20 euros. Un billet très ressemblant qui est utilisé pour le cinéma mais qui ne doit évidement pas servir à faire des achats.

La police nationale du Morbihan indique sur Facebook que des faux billets circulent dans le département.
La police nationale du Morbihan indique sur Facebook que des faux billets circulent dans le département. © Maxppp - DR

Morbihan, France

Attention arnaque! La police nationale du Morbihan met en garde sur la circulation de faux billets dans le département. Sur la page Facebook, on peut lire que des "faux billets de 5,10, 20 et 50€, utilisés sur les tournages de cinéma et semblables à ceux que l'on peut retirer à la banque circulent actuellement sur Vannes et ses environs, trompant la vigilance des commerçants."

On peut pourtant facilement reconnaître ces faux billets. Ils "comportent sur la gauche la mention "This is not legal. It’s to be used for motion props" ("Ce billet n’a pas cours légal. Son utilisation est réservée au cinéma"), précise encore la police du Morbihan sur le réseau social.

De plus ces "billets factices, fabriqués à partir de papier commercial et non fiduciaire, se distinguent par l’absence de "craquant" au toucher.    Le relief au toucher ainsi que l’hologramme sont eux aussi absents."

Le post Facebook se termine par cette mise en garde : "la production de ces billets ne peut être sanctionnée. En revanche, leur utilisation est passible d’un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d’amende."

La police qui invite à composer le 17 si on est victime de cette escroquerie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu