Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Série de meurtres en Drôme, en Ardèche et en Alsace

Des fleurs, des petits mots et de nombreux hommages au lendemain du double meurtre dans la Drôme et en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Des proches des victimes et de nombreux anonymes sont venus déposer des bouquets de fleurs, des bougies et des petits mots pour rendre hommage à Géraldine Caclin et Patricia Pasquion, tuées ce jeudi 28 janvier alors qu'elles étaient sur leurs lieux de travail.

Patricia Pasquion (à gauche) et Géraldine Caclin (à droite) ont été tuées ce jeudi 28 janvier alors qu'elles étaient sur leurs lieux de travail.
Patricia Pasquion (à gauche) et Géraldine Caclin (à droite) ont été tuées ce jeudi 28 janvier alors qu'elles étaient sur leurs lieux de travail. - Photo fournie par la famille / Faun environnement / Mélanie Tournadre

Devant l'agence Pôle emploi Victor-Hugo de Valence, la demi-sœur de Patricia Pasquion est venue déposer deux roses et un petit mot très touchant ce vendredi. Des anonymes sont aussi venus rendre hommage à cette responsable d'équipe de 53 ans, maman de deux filles, tuée sur son lieu de travail, jeudi.

Des fleurs, une bougie et des petits mots déposés ce vendredi midi devant l'agence Pôle emploi Victor Hugo à Valence.
Des fleurs, une bougie et des petits mots déposés ce vendredi midi devant l'agence Pôle emploi Victor Hugo à Valence. © Radio France - Mélanie Tournadre

Ce vendredi midi, tous les agents de Pôle emploi ont observé une minute de silence en hommage à Patricia Pasquion.

Saint-Vincent-la-Commanderie sous le choc

Patricia Pasquion vivait à Saint-Vincent-la-Commanderie. Les habitants du petit village du Nord-Drôme sont bouleversés. La maire de la petite commune, Françoise Agrain, a fait mettre les drapeaux en berne et va réfléchir à l'organisation d'un hommage en concertation avec la famille de la victime qu'elle connaît très bien.

"Le village est très touché, très ému, une multitude d'appels ont été passés à la mairie pour savoir comment aider sa famille" - Françoise Agrain

"Nous connaissions bien Patricia, son mari Jean-Luc a été conseiller municipal à mes côtés pendant deux mandats" explique la maire de Saint-Vincent-la-Commanderie. "Patricia était très discrète et aussi très engagée sur la commune, très volontaire, très bénévole ; on pouvait compter sur elle".

"C'est l'horreur, on ne peut rien faire, on est tellement impuissant face à ces actes de barbarie" explique Françoise Agrain."On pense très fort à son mari et ses deux filles" insiste Françoise Agrain.

Françoise Agrain, la maire de Saint-Vincent-la-Commanderie, témoigne.

Des fleurs et des petits mots devant le portail de Faun à Guilherand-Granges

Devant le portail de Faun environnement à Guilherand-Granges, des bouquets de fleurs et des petits mots ont également été déposés ce vendredi 29 janvier en mémoire de Géraldine Caclin. La DRH de l'entreprise, âgée de 51 ans, avait deux enfants scolarisés à Valence. Elle travaillait chez Faun environnement depuis 14 ans.

Des fleurs et des petits mots ont été déposés devant le portail de Faun environnement à Guilherand-Granges ce vendredi 29 janvier.
Des fleurs et des petits mots ont été déposés devant le portail de Faun environnement à Guilherand-Granges ce vendredi 29 janvier. © Radio France - Mélanie Tournadre

"Je suis venue pour cette dame qui ne demandait rien à personne, c'est horrible de mourir comme ça, au travail" explique Mireille, 70 ans. Elle vit sur la commune depuis 45 ans et même si elle ne connaissait pas la victime, elle tenait à être là pour témoigner son soutien à la famille et aux collègues de Faun. "Je suis bouleversée, on croit toujours que ça n'arrive qu'ailleurs mais là c'est sur notre commune et c'est affreux" explique Mireille en pleurs.

"Ça a été très dur de travailler ce matin, on n'avait du mal à se concentrer, c'est très compliqué après ce qui s'est passé" explique Christophe un employé de Faun. "On a observé une minute de silence ce midi après le travail en hommage à notre DRH".

Reportage sur ces hommages de proches et d'anonymes ce vendredi 29 janvier

La mairie d'Étoile-sur-Rhône, commune où vivait Géraldine Caclin, a également mis ses drapeaux en berne et envisage d'organiser ultérieurement un hommage en concertation avec sa famille. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess