Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des fresques anti policiers sur la façade de la Briqueterie à Amiens

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Dans un contexte national tendu entre forces de l'ordre et certains manifestants du mouvement des gilets jaunes, une fresque anti policiers a été taguée le week-end dernier sur la façade de la Briqueterie à Amiens.

Fresque anti policiers sur la façade de la Briqueterie à Amiens
Fresque anti policiers sur la façade de la Briqueterie à Amiens © Radio France - Hortense Crépin

Amiens, France

Et l'injure la plus virulente taguée sur la façade du bâtiment est le "ACAB", visible au dessus de la porte. Il s'agit d'un slogan anglais injurieux. "ACAB" signifie « All cops are bastards » :  tous les flics sont des connards. Cette insulte et les dessins tagués sur le bâtiment géré par un collectif d'associations et d'artistes ont choqué des habitants du quartier, des élus et la co-présidente de l'association la Briqueterie Géraldine Mercier. Elle explique qu'elle ne connait pas le sens de ce slogan, elle ne l'a compris que lundi quand la police est venue constater sur place les dessins après la plainte déposée par un habitant du quartier. A priori cette fresque a été réalisée samedi : "Samedi il y a eu beaucoup d'allées et venues sur le site à cause du déménagement et de l'assemblée générale annuelle" explique Géraldine Mercier. 

Un bâtiment en travaux appartenant à Amiens Métropole

La Briqueterie est en travaux depuis mars,  les membres du collectif doivent déménager leur matériel dans deux maisons situées à proximité. Amiens Métropole est propriétaire du bâtiment et finance à hauteur d'1,5 millions d'euros des travaux de rénovation. Certains internautes sur les réseaux sociaux dénoncent la présence de ces fresques anti-policiers sur un bâtiment subventionné par la collectivité. Géraldine Mercier se dit "navrée" par ces dessins, elle  précise que "l'association est apolitique et  ne va pas revendiquer ce type de propos". L'association a porté plainte et demandé l'intervention de la Brigade anti tags tout comme Amiens Métropole. Son président, Alain Gest, a déclaré en ouverture du Conseil d'Agglomération ce jeudi soir que la collectivité allait déposer plainte.

Choix de la station

France Bleu