Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des gendarmes tombent dans une "embuscade" sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, 10 blessés

jeudi 12 avril 2018 à 15:48 Par Pascal Roche, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Des gendarmes ont été pris en partie par des zadistes jeudi en début d'après-midi alors qu'ils circulaient sur la RD 81 sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, dix militaires ont été blessés, aucun grièvement. Le ministère de l'Intérieur parle d'une "embuscade".

Des gendarmes pris à partie sur la ZAD, une embuscade selon le ministère de l'Intérieur - Illustration
Des gendarmes pris à partie sur la ZAD, une embuscade selon le ministère de l'Intérieur - Illustration © Maxppp -

Notre-Dame-des-Landes, France

Un escadron de gendarmes mobiles en mission sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes est tombé dans une "embuscade" jeudi selon les mots du ministère de l'Intérieur. Vers 14 heures, les militaires circulaient sur la route départementale 81 quand un groupe de zadistes a surgi et a lancé des projectiles et des objets explosifs en direction des forces de l'ordre.

Un gendarme souffre de brûlures sur les jambes

Selon un dernier bilan communiqué par le ministère, sept militaires souffrent d'un traumatisme sonore, trois autres sont plus sérieusement touchés. L'un d'eux présente des brûlures sur les jambes, des analyses sont en cours pour savoir s'il s'agit d'un jet d'acide. Un autre gendarme a également été blessé aux jambes par l'explosion de ce qui ressemble à une bombe agricole. Un troisième a reçu un pavé sur le casque. Tous ont été pris en charge par les secours.

Depuis jeudi matin, un calme précaire règne sur la ZAD où les destructions d'habitat et les expulsions ont cessé.