Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Des "gilets jaunes" condamnés en appel pour avoir frappé le patron de la police de la Drôme

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche
Valence, France

C'était le 8 décembre 2018 à Valence, dans la Drôme. Un policier et le chef de la police drômoise avaient reçu des coups lors d'une manifestation de "gilets jaunes". Condamnés à des peines de prison ferme, deux des quatre prévenus avaient fait appel. Ils ont été définitivement condamnés ce jeudi.

La bagarre avait éclaté le 8 décembre 2018 lors d'une manifestation de Gilets jaunes.
La bagarre avait éclaté le 8 décembre 2018 lors d'une manifestation de Gilets jaunes. © Radio France - Florence Gotschaux

Ils avaient frappé des policiers lors d'une bagarre en décembre 2018. Deux "gilets jaunes" viennent d'être définitivement condamnés à des peines de prison ferme pour violences en réunion sur personnes dépositaires de l'autorité publique. Ces deux hommes de 42 et 24 ans, condamnés à 18 et 12 mois de prison (12 mois et 6 mois ferme) par le tribunal correctionnel de Valence le 26 décembre 2018, avaient fait appel de cette décision. La cour d'appel de Grenoble a rendu son arrêt ce jeudi.

Les deux hommes devront porter un bracelet électronique

Finalement, le "gilet jaune" le plus âgé est condamné à 8 et non plus 12 mois de prison ferme. La peine ne change pas pour le jeune homme de 24 ans : 6 mois ferme. Les deux hommes n'iront pas en prison mais devront porter un bracelet électronique. En plus de cette peine, ils ont interdiction de manifester pendant trois ans dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes et à Paris.

Lors de l'audience en appel le 4 juin dernier, les deux hommes avaient de nouveau affirmé qu’ils n’avaient pas conscience de s’en prendre à des policiers. Mais comme l'avait rappelé l'avocat général, même si les fonctionnaires étaient en civil, ils portaient un brassard de police et avaient sorti leur arme de leur étui pour tenter de repousser les manifestants qui s'en prenaient à eux .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess