Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des habitants d'Aron dans le Nord-Mayenne vérifient l'état des tombes de leurs proches après des vols

-
Par , France Bleu Mayenne

Des vols ont eu lieu sur une trentaine de tombes du cimetière d'Aron près de Mayenne. Plusieurs statuettes et des plaques ont été dérobées notamment au cours de ce week-end du 14 et 15 décembre. Ce lundi 16, des habitants se déplacent au cimetière pour vérifier les tombeaux de leurs parents.

Des objets ont été dérobés sur une trentaine de tombes du cimetière d'Aron, dans le Nord-Mayenne.
Des objets ont été dérobés sur une trentaine de tombes du cimetière d'Aron, dans le Nord-Mayenne. © Radio France - Aurore Richard

Des croix, des statuettes du Christ et des plaques ont été volées sur une trentaine de tombes du cimetière d'Aron, près de Mayenne. La gendarmerie a été alertée dans la matinée de ce samedi 14 décembre. 

Il n'y a pas de profanation, la Procureure de la République insiste sur ce point. Aucune tombe n'a été ouverte, aucune dégradation volontaire. Malgré tout, il y a des dégâts : des croix et des plaques ont été cassées pour arracher des statuettes. 

Selon le Parquet de Laval, les dégradations ne sont pas volontaires. C'est au moment où les statuettes ont été arrachées que des plaques ont été cassées.  - Radio France
Selon le Parquet de Laval, les dégradations ne sont pas volontaires. C'est au moment où les statuettes ont été arrachées que des plaques ont été cassées. © Radio France - Aurore Richard

Depuis ce dimanche 15 décembre, des habitants sont donc venus vérifier les tombes de leurs proches. Il y a ceux comme Mireille et Cathy qui font d'abord un tour du cimetière, et puis, il y a ceux qui se dirigent directement vers une tombe en particulier. C'est le cas de Marc : 

Je viens de la part de mon neveu qui m'a demandé d'aller voir sur la tombe de ses parents pour voir s'il y avait quelque chose de cassé. Heureusement, sur sa tombe, il n'y a rien de cassé mais ailleurs, il y a des statuettes du Christ brisées. 

C'est ce que découvre Thérèse, agenouillée près d'une tombe où repose ses parents. "_Le Christ a été cassé_, la tête a été emportée", décrit-elle émue. Thérèse sort un mouchoir de son manteau pour nettoyer le marbre, elle pousse les morceaux qui restent sur le côté de la tombe. 

Il reste des débris sur les tombes et dans les allées du cimetière.  - Radio France
Il reste des débris sur les tombes et dans les allées du cimetière. © Radio France - Aurore Richard

Quelques allées plus loin, Gérard a du mal à trouver les mots : 

C'est révoltant. Il faut punir, c'est tout. 

Une personne a déjà été interpellée et entendue selon le Parquet de Laval. Elle présente des troubles selon le maire d'Aron, Pierre Forêt qui ne souhaite pas en dire plus sur cette affaire.

On retrouve parfois un bras de statuette encore accroché à une croix.  - Radio France
On retrouve parfois un bras de statuette encore accroché à une croix. © Radio France - Aurore Richard

Une enquête judiciaire est ouverte pour déterminer le nombre de vols, pour identifier les victimes mais Janine veut surtout éviter des récidives. "Je viens la journée et c'est toujours ouvert mais bon, pour fermer le cimetière, il faudrait un gros investissement", explique cette Aronnaise. 

La gendarmerie a déjà interpellé et entendu une personne pour ces vols.  - Radio France
La gendarmerie a déjà interpellé et entendu une personne pour ces vols. © Radio France - Aurore Richard

Le cimetière est en fait entouré de murets. Il y a plusieurs portails et mis à part celui de l'entrée principale, les autres ne sont pas très hauts.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu